« Osiris-Rex débute sa mission scientifique autour de l’astéroïde Bennu »

La sonde de la NASA Osiris-Rex débute sa mission scientifique autour de Bennu. Parmi ses objectifs, cartographier l’astéroïde et surtout en collecter des échantillons pour les envoyer sur Terre.

Le 3 décembre 2018, la sonde américaine Osiris-Rex a atteint son objectif, l’astéroïde Bennu, après un voyage de plus de deux ans et 2 milliards de kilomètres parcourus. À terme, l’objectif de la mission est de prélever jusqu’à 2 kg d’échantillons de l’astéroïde afin de les étudier dès leur retour sur Terre, à l’instar de la sonde japonaise Hayabusa 2 avec l’astéroïde Ryugu.

Osiris-Rex se trouve à présent à 19 km de la surface de Bennu et est prête à débuter sa mission scientifique. Elle doit commencer son étude préliminaire de l’astéroïde en survolant ses pôles Nord et Sud ainsi que sa région équatoriale. Le 31 décembre 2018, la sonde se rapprochera jusqu’à 7 km de la surface de Bennu, avant de se mettre définitivement en orbite.

En plus de la collecte d’échantillons, Osiris-Rex doit cartographier la surface de l’astéroïde, définir ses propriétés physiques et chimiques et mesurer sa déviation orbitale due à la radiation solaire (l’effet Yarkovsky). Dès le début de l’année 2019, la sonde s’approchera à seulement 1,25 km de la surface et déterminera le site de la collecte d’échantillons en février. Une fois les échantillons collectés, Osiris-Rex aura dès lors pour mission de les rapporter sur Terre, en septembre 2023.

Bennu (encore appelé « Bénou » ou 101955 dans sa dénomination internationale) risque de croiser la trajectoire terrestre pour la première fois le 25 septembre 2175. Les chances qu’il frappe effectivement la surface de la Terre sont de 0,0041%, soit une sur 24.000. Sur les 78 passages dangereux calculés par l’agence spatiale américaine, c’est celui de 2196 qui sera le plus inquiétant avec une probabilité de collision de 1 sur 11.000. Cela en fait le deuxième astéroïde le plus potentiellement dangereux dans les siècles à venir en regard de l’échelle (cumulative) de Palerme, qui mesure le risque d’impact des objets géocroiseurs – juste après (410777) 2009 FD, selon ce tableau des possibles impacts référencés par la NASA.

Sources

Réagissez à cet article en nous laissant un commentaire.

Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.

« Un petit clic sur la publicité ci-dessous ne vous engagera en rien mais contribuera à la bonne continuation d’Ovnis Videos. La publicité peut ou ne pas apparaître suivant votre type de navigateur et de bloqueur de publicité utilisé. Merci de votre fidélité à O.V »

Publicités