« Est ce qu’une comète s’use au fil du temps ? »

Une comète change-t-elle avec le temps ? Peut-elle demeurer indéfiniment sur son orbite ? 

Cette dernière s’interroge à propos de la comète de Halley qui revient périodiquement rendre visite à la Terre. Mais cette comète qui « passe, et repasse, elle ne se fatigue jamais ? Et est-elle toujours la même ? À force de passer elle doit s’user ?.

La comète de Halley croise la Terre tous les 76 ans

De toutes les comètes, celle de Halley est sans doute la plus connue. Et pour cause, on lui doit beaucoup. C’est l’étude de son orbite qui a permis, au 18e siècle, à l’astronome britannique Edmond Halley de prédire son retour en 1759. Une prévision qui s’avéra exacte, et qui fit grandement progresser l’astronomie en prouvant de manière limpide que le mouvement des corps célestes était influencé par les forces de gravitation. Cette comète, qui porte désormais le nom de celui qui avait prédit son retour, effectue un tour complet sur son orbite (on appelle cela une « période ») en environ 76 ans. Elle a déjà été très observée par des générations d’astronomes et d’artistes au fil du temps. Elle d’ailleurs représentée sur la tapisserie de Bayeux, réalisée au 11e siècle ! Mais des écrits y font référence plusieurs centaines d’années avant notre ère, par exemple en Chine ou en Grèce.

Toutefois, c’est à partir de 1986, lors de son dernier passage à proximité de la Terre que l’on a commencé à récolter d’abondantes données concernant cette célèbre comète. Notamment grâce à la sonde spatiale européenne Giotto qui l’a survolée afin de la scruter et de la mesurer sous toutes les coutures.

Les rayons solaires arrachent de la matière à la comète

Des données qui ont permis de chiffrer la quantité de matière que perdait cette comète au fil du temps. En effet, l’intuition de notre jeune lectrice est exacte : la comète s’use. Et cette usure est très visible dans le ciel à chacun des passages de la comète puisqu’elle prend la forme d’une impressionnante « queue » qui s’étend sur plusieurs centaines de milliers de kilomètres. Cette traînée est provoquée par les rayons solaires qui, lorsque la comète est suffisamment proche de lui, vaporisent la glace qui constitue le noyau cométaire.

Une quantité phénoménale de vapeur d’eau, de poussières et de gaz est donc éjectée en cet imposant panache qui rend la comète très visible dans le ciel. Il est à noter que contrairement à ce que l’on pourrait penser instinctivement, la queue de la comète n’est pas orientée dans le sens du déplacement du noyau cométaire, mais dans le sens où soufflent les vents solaires.

Le sol disparaît au fur et à mesure que la comète se vaporise

Toute cette matière que perd la comète lorsqu’elle passe à proximité du soleil contribue à la faire « maigrir » à chacun de ses passages. En 1986, lors de son dernier passage, son noyau s’est « évaporé » sur six mètres de profondeur ! Dès 1985, une étude publiée dans la revue Monthly Notices of the Royal Astronomical Society avait permis d’estimer que lors depuis son précédent passage en 1910, la comète de Halley avait perdu une masse de 2,8 x 1014g soit environ 280 millions de tonnes de matière.

2300 PASSAGES. Des calculs identiques ont été effectués sur la comète « Tchouri » très étudiée en 2015 par la sonde Rosetta. Là aussi, les astronomes ont pu constater combien une comète fondait sous l’effet du rayonnement solaire. À certains endroits, c’est de presque 20 mètres que sa surface s’est creusée ! Toutefois, bon nombre de comètes sont des corps célestes très massifs. Et Halley en fait partie. D’après l’étude de 1985, cette célèbre comète pourra encore effectuer pas moins de 2300 passages auprès du soleil avant d’avoir totalement fondu. Soit, dans environ 172.500 ans… Ce qui nous laisse encore quelques belles années pour l’observer.

Sources

Réagissez à cet article en nous laissant un commentaire.

Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.
Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.