L’Antarctique est connu de tous comme étant le cinquième plus grand continent du monde. Cependant, son identité ne se limite pas à sa grandeur, et peu de gens savent ce que ce continent froid recèle vraiment. Si vous êtes des aventuriers, des touristes amateurs ou simplement curieux sur ce que la nature nous a offert, voici une liste de 10 faits qui pourrait vous donner envie de vous y rendre.

Les divisions foncières

Comparé à la surface géographique des États-Unis, l’Antarctique est 1,5 fois plus vaste. Cependant, la division commence simplement par la séparation de ce continent en deux régions : l’Antarctique Est et Ouest. L’Est domine car elle accapare les deux tiers du continent. Il existe même des montagnes appelées transantarctiques qui participent à cette division. De plus, des scientifiques ont prouvé que jadis, ces montagnes ont été témoin d’un Antarctique densément boisé et peuplé d’animaux.

La classification parmi les déserts

Il faudrait que l’Antarctique reçoive plus de 50 centimètres de précipitation par an pour sortir de la classification des déserts. Or, il n’en reçoit que 5 à 15 centimètres par an. La particularité de l’Antarctique réside dans l’imperméabilité de son sol. Ce continent est sec et classé du plus venteux au monde. La pluie ne pénètre pas le sol, et même la neige s’empile à peine sur elle-même. Mais le plus incroyable, c’est l’existence des vallées sèches qui n’ont pas vu de pluie ou de neige depuis plus de deux millions d’années.

Les Cartes étiquetées

Hormis quelques scientifiques, peu de gens vivent sur l’Antarctique. Néanmoins, des cartographes ont cartographié le continent. Ces cartes ont été si bien détaillées qu’on y voit les différentes mers existantes comme la mer Weddell, la mer Bellingshausen ou la mer Amundsen. On y retrouve également la banquise de Ross qui est la plus grande plateforme de l’Antarctique, et la Pine de Island Bay.

La loi internationale

Le 1er décembre 1959, un traité interdisant des activités militaires sur le continent a été signé par 12 nations afin d’éviter la discorde internationale. Par la suite, des clauses sur l’interdiction de toute activité minière, des déchets nucléaires et les explosions sur le continent ont été ajoutées et signées par 53 parties. L’antarctique n’était guère attrayant et peu de gens s’y aventuraient. Mais aujourd’hui, il est possible de s’y rendre facilement par le biais des expéditions comme le Lindblad ou le National Geographic.

Les montagnes sous-glaciaires secrètes

À 600 mètres de profondeur sous les glaces de l’Antarctique régissent lesmontagnes de Gamburtsev. Leurs sommets font environ 2 700 mètres d’altitude et s’étendent sur 1 200 kilomètres à travers le ventre du continent. Mont Vinson est le point culminant de l’Antarctique, avec une altitude de 4 892 mètres. Mis à part les montagnes, il existe également des lacs sous l’Antarctique tel que, le Lac Vostok qui est l’un des plus grands lacs sous-glaciaires du monde. Il rivalise avec le Lac Ontario.

Des installations de recherches résidentielles

70 à 80 installations de recherches permanentes représentant 30 pays sont existantes en Antarctique. La plus grande installation est la base américaine, la station McMurdo, pouvant accueillir jusqu’à 3 000 personnes pendant l’été. Cependant, ceux qui y ont séjourné n’en gardent pas un bon souvenir, à cause de la médiocrité de ces installations qui sont pourtant indispensable pour les scientifiques désireux d’apprendre chaque jour de nouvelles choses sur le continent. Or, certains pays utilisent ces installations dans le but de s’approprier une partie de ces terres.