Jetpack Aviation propose en précommande sa moto volante Speeder. Soulevé par quatre turboréacteurs, l’engin pourra évoluer à plus de 240 km/h en vitesse de pointe.

Après son réacteur dorsal JB10, la société Jetpack Aviation, basée en Californie (États-Unis) va commercialiser une moto volante également basée sur son système de mini-turbines. Avis aux amateurs fortunés : la Speeder est disponible en précommande avec une avance de 10.000 dollars pour un prix final estimé à 380.000 dollars. Conçu à l’origine pour des applications militaires, l’aéronef se destine également au grand public. De la même manière que le jetpack se pilote aussi simplement qu’un Segway, la Speeder est auto-stabilisée.

Elle est dotée de quatre turboréacteurs qui lui permettent de décoller à la verticale. Ensemble, ils produisent une poussée de 320 kilogrammes-force (kgp). Une poussée qui soulève, à la fois, une cellule d’une masse de 105 kg et un pilote d’un poids maximal de 109 Kg.

240 km/h en vitesse de pointe

Avec cette motorisation, la moto volante est capable d’atteindre une vitesse de pointe de 240 km/h. Son autonomie est limitée à 20 minutes et son altitude maximale est d’environ 4.600 mètres. De la même façon qu’un drone quadricoptère, la Speeder peut voler en stationnaire. À l’instar de la plupart des aéronefs, la moto dispose de systèmes redondants en cas de panne.

Comme pour n’importe quel réacteur, le kérozène (Jet A-1) est employé pour la combustion. Le diesel peut également être utilisé en raison de ses similitudes avec le kérozène. Côté équipements, la moto est dotée d’un écran de 12 pouces pour la navigation et d’une radio aérienne. JetPack Aviation va décliner la moto volante en deux versions. Une ultralégère, deux fois moins rapide et qui ne nécessitera pas de licence de pilote, ainsi qu’une autre baptisée Experimental. Elle ne pourra être pilotée que par le détenteur d’une licence de pilote privé. Pour le moment, la moto est conforme à la réglementation des autorités aéronautiques américaines (FFA). Néanmoins, il y a peu de chances de voir évoluer ce genre d’aéronef sur le territoire français.

Sources

Réagissez à cet article en nous laissant un commentaire.

Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.