SpaceX met du cœur à l’ouvrage pour finaliser la version de test du Spaceship, sa méga-fusée qui un jour peut-être connaitra les honneurs d’un voyage vers Mars. Les moteurs Raptor de la fusée sont en cours d’installation sur la base de lancement, et les boucliers thermiques ont été testés il y a quelques jours. Ces boucliers high-tech sont bien sûr destinés à empêcher que le fusée Starship ne s’embrase lors de son retour sur Terre, et pour ce faire sont composés de tuiles hexagonales capables de résister à des températures de 1370 degrés Celsius !

Le bouclier thermique du Starship contient un système de « refroidissement par transpiration », c’est à dire des pores microscopiques qui laissent passer l’eau ou le méthane afin que la surface reste la plus « froide » possible. Dans le détail, cette technologie doit atténuer les effets de la chaleur intense lors du retour de la fusée dans l’atmosphère terrestre.

Elon Musk confirme que l’objectif est de taille puisqu’il s’agit de pouvoir immédiatement réutiliser la fusée après son atterrissage (immédiatement, dans le langage « agence spatiale », cela signifie tout de même quelques jours ou semaines de contrôle et de remise en état).

Sources

Réagissez à cet article en nous laissant un commentaire.
Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.
Publicités