« Commencer accéder au Dark Web ? »

Si le Dark Web est la cible de nombreux mythes, il existe tout de même des solutions plutôt simples pour y accéder. Voici comment s’y rendre.

Voilà quelques années que le dark web fait parler de lui, suscitant à la fois interrogations et fantasmes sur ce que l’on peut y trouver, et la manière dont l’on peut s’y rendre.

Se rendre sur le dark web

Tout d’abord, il faut savoir que le dark web rassemble un réseau de sites qui ne sont pas indexés par les moteurs de recherches traditionnels comme Google ou autre. L’autre élément à prendre en compte est le fait que le dark web est accessible via des navigateurs web particuliers, qui confèrent une part d’anonymat à son utilisateur. Attention tout de même, ce n’est pas parce que vous utilisez l’un d’entre eux que vous ne laissez aucune trace.

Pour se rendre sur le dark web, il faut donc d’abord télécharger l’un de ces navigateurs, le plus connu étant certainement Tor (The Onion Router), dont le nom est une référence aux différentes couches de l’oignon, et, dans ce cas, du web. Il s’agit là d’une version ressemblant à Firefox, avec quelques particularités. En effet, Tor Browser ne propose pas d’historique ni de sauvegarde de vos données, des éléments qui vont donc de pair avec l’anonymat. Il faut donc télécharger le navigateur via le site officiel de Tor Project.

Pour ce faire, cliquez sur Téléchager le navigateur Tor, puis choisissez votre système d’exploitation et enregistrez le fichier. Sur Mac, glissez ensuite le navigateur dans vos Applications et ouvrez-le.

Une fois que vous avez téléchargé puis ouvert Tor, vous naviguez donc sur le web avec un navigateur qui vous permet de masquer votre adresse IP et, donc, de laisser moins de traces de votre passage, tout en accédant aux URLs en .onion. Néanmoins, votre débit sera réduit car les requêtes que vous ferez passeront par plusieurs nœuds. Ce sont ces derniers qui vous permettent de cacher votre adresse IP.

Par la suite, vous devez alors vous rendre sur le Hidden Wiki, une sorte de Wikipédia qui rassemblera ces fameuses URLs non indexées sur les moteurs de recherches classiques. Toutes sont en .onion et ne sont pas accessibles via un navigateur traditionnel. C’est sur le Hidden wiki que vous pourrez trouver les liens propres à chaque thématique. Voici à quoi ressemble la liste des URLs en .onion.

Ces liens constituent donc une partie du dark web. Tous ne sont pas légaux en raison des services auxquels ils donnent accès. Attention, donc, aux sites que vous visitez et aux fichiers que vous pourriez télécharger.

Sources

Réagissez à cet article en nous laissant un commentaire.
Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.
Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.