L’idée que la réalité physique soit une illusion et que nous vivions tous dans une sorte de simulation rappelle le film The Matrix sorti en 1999. Cette hypothèse, qui peut sembler quelque peu loufoque, vient pourtant de faire l’objet d’un nouveau livre écrit par Rizwan Virk, un informaticien et développeur de jeux vidéo à la tête du programme Play Labs au Massachusetts Institute of Technology (MIT).

Dans son livre intitulé The Simulation Hypothesis, Virk s’efforce à démontrer pourquoi l’idée que nous vivions dans une simulation n’est pas si farfelue que ça.

Et si la Terre n’était qu’une sorte de simulation ?

L’hypothèse de la simulation est aujourd’hui sérieusement débattue dans les universités et même par des personnalités populaires comme Elon Musk. Elle nous renvoie à nous demander si nous ne sommes pas que de simples programmes d’intelligence artificielle (I.A.) exécutés sur les serveurs d’une civilisation avancée.

Ou peut-être que, comme le décrit le film The Matrix, notre monde n’est qu’une illusion servant à asservir nos esprits, alors que nos corps alimentent une planète bien réelle gouvernée par des robots.

Cette idée qui semble tout droit sortie de la science-fiction a pourtant gagné peu à peu du terrain au point que certains commencent à l’envisager sérieusement. C’est le cas du chercheur Rizwan Virk, du MIT, qui vient de publier un livre sur le sujet. Interrogé par le site Digital Trends, Virk a donné quelques éclaircissements sur ce qui l’a poussé à écrire son livre.

La limite entre la réalité et le virtuel

À la question de savoir comment il a pu être intéressé par un sujet aussi complexe et controversé que l’hypothèse de simulation, au point d’y consacrer un livre, Virk répond que c’est en jouant à un jeu de ping-pong en réalité virtuelle. Le jeu était tellement réaliste qu’il avait du mal à distinguer le vrai du virtuel. Ce qui l’a amené à remettre en question la réalité du monde dans lequel nous vivons.

Il y a quelques années, Elon Musk avait déjà attiré l’attention sur l’hypothèse de la simulation lorsqu’il a affirmé que nous avions une chance sur des milliards de vivre dans une simulation. Et quelles sont les estimations de Virk ?

« Je dirais que c’est quelque part entre 50 et 100%. Je pense qu’il est plus probable que nous soyons dans une simulation que nous n’y soyons pas », affirme-t-il.

Sources

Réagissez à cet article en nous laissant un commentaire.
Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.
Publicités