Un essai au sol d’une capsule Crew Dragon s’est très mal déroulé ce 20 avril 2019. La capsule qui devait transporter deux astronautes à destination de la Station spatiale a explosé. Pour l’instant, ni la NASA ni SpaceX n’ont souhaité commenter l’incident ou apporter des explications, et n’ont pas indiqué si le vol habité prévu ces prochains mois sera reporté.Une capsule Crew Dragon, qui doit transporter des astronautes à destination de la Station spatiale internationale d’ici quelques mois, a connu un problème sévère lors d’un essai statique réalisé, samedi, à Cap Canaveral. Lors de cet essai, un ou plusieurs des huit moteurs SuperDraco de la capsule auraient explosé.

À l’heure où cet article est mis en ligne, ni la NASA ni SpaceX n’ont souhaité fournir des explications sur cet incident. Samedi, le patron de la NASA, Jim Bridenstine, s’est contenté d’indiquer que la NASA avait été informée de « l’anomalie ». Et d’ajouter dans un tweet : « C’est pour cette raison que nous faisons des tests. Nous en tirerons les leçons et ferons les ajustements nécessaires afin que le programme de vols commerciaux avance en toute sécurité ».

Interrogations sur la nature de l’essai et sur la date du premier vol habité 

Sans savoir si la capsule Crew Dragon utilisée était celle qui avait effectué un test grandeur nature dans l’espace en mars, réalisant un aller-retour non habité de près d’une semaine à destination de la Station spatiale, et sans connaître la configuration de l’essai ni ses objectifs, il est très difficile de s’exprimer sur les conséquences potentielles de ce « beau » raté et de savoir si le premier vol habité, prévu cette année, sera retardé.

Cela dit, nous pouvons avancer deux hypothèses pour expliquer la nature de cet essai. Il pourrait être lié au test d’abandon de la capsule en vol (comme lors de l’échec du lancement de la capsule Soyouz MS-10 en octobre 2018) pour démontrer cette capacité essentielle et vitale pour la sécurité des équipages lors d’une situation d’urgence au décollage du lanceur. Initialement, ce test était prévu au printemps. La seconde supposition est qu’après avoir effectué son test grandeur nature dans l’espace en mars, SpaceX aurait pu être tenté de pousser à la limite de leur capacité les moteurs SuperDraco de la capsule pour voir s’ils pouvaient être réutilisés en vol.

Sources

Réagissez à cet article en nous laissant un commentaire.
Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.