La région Occitanie aurait déjà enregistré 324 nouveaux cas de rougeole depuis le début de l’année. En cause : une trop faible couverture vaccinale. Faites vous vacciner ainsi que vos enfants. La rougeole n’est pas à prendre à la légère,on peut en mourir dans certains cas.

Depuis quelques mois, la rougeole fait son grand retour dans le monde. Et la France n’est pas épargnée. Il y a quelques jours d’ailleurs, l’Agence régionale de Santé d’Occitanie lançait un message d’alerte, arguant que plus de 300 cas de rougeole avaient été diagnostiqués dans la région depuis le début de l’année. Ce qui représente plus d’un quart de tous les cas recensés dans l’hexagone.

Depuis le 1er janvier, 91 personnes ont dû être hospitalisées, dont 25 pour des cas de pneumopathie ou encéphalite. Sans surprise, ce sont également les enfants de moins de cinq ans sont les plus concernés. On apprend par ailleurs que les départements d’Occitanie les plus touchés sont la Haute-Garonne, l’Aude et les Pyrénées-Orientales.

Principale raison de cette “épidémie” : la couverture vaccinale. Selon l’ARS, celle-ci oscille entre 63 et 82 % selon les départements, alors que nous avons besoin d’une couverture d’environ 95 % pour maintenir la maladie à distance. La principale arme contre la rougeole reste donc le vaccin (ROR). En ce sens, l’ARS conseille aux parents de faire vacciner leur enfant le plus vite possible, si tel n’est pas encore le cas. Elle invite également les adultes nés après 1980 de vérifier dans leur carnet de santé qu’ils sont bien protégés.

Des symptômes à connaître

On rappelle également que les symptômes peuvent commencer à apparaître 7 à 18 jours après avoir été en contact avec la personne atteinte infectée. Rhume, toux, fièvre, nez qui coule et des yeux rouges larmoyants sont les premiers signes qui doivent alerter. Quelques jours plus tard, des boutons rouges apparaissent sur le visage, puis se répandent sur le reste du corps. L’ARS note que « le malade est contagieux 5 jours avant et 5 jours après l’apparition des boutons ». Le virus peut se transmettre par voie aérienne, ou simplement en touchant des objets contaminés. En cas de doute, adressez-vous rapidement à votre médecin traitant.

Partout ailleurs, des mesures “drastiques” sont employées dans le but de mener la population à se faire vacciner. L’Italie par exemple, applique désormais la politique “pas de vaccin, pas d’école”. Plus récemment, un comté américain a décidé d’interdire les enfants non vaccinés dans les lieux publics. En Allemagne, un projet de loi vient également d’être proposé. Et des amendes – jusqu’à 2500 euros – pourraient être distribuées.

Sources

Réagissez à cet article en nous laissant un commentaire.
Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.
Publicités