En collaboration avec KLM Royal Dutch Airlines, la compagnie aérienne des Pays-Bas, des chercheurs hollandais développent le “Flying-V”, un avion en forme de V qui réduirait de 20 % la consommation de carburant. Explications.

Un projet élaboré

Imaginé par Justus Benad, un étudiant de l’Université technique de Berlin, le projet est actuellement en cours de développement par les chercheurs de l’Université technologique de Delft (TU Delft).

En forme de V, il a pour but de révolutionner le domaine de l’aéronautique. L’avion a donc une conception des plus originales : les cabines passagers, les soutes à bagages et les réservoirs de carburant se situent dans ses ailes.

Cet avion présente des caractéristiques très avancées. En effet, il pourra accueillir 314 personnes, et a une envergure de 65 mètres et une longueur de 55 mètres. Grâce à son poids réduit, son design aérodynamique efficace (ses deux turboréacteurs à double flux sont disposés sur le dessus de l’appareil), il utilise moins de carburant qu’un Airbus A350, avion qui peut transporter le même nombre de passagers

L’avion du futur

Dans une optique écologique, puisque le trafic aérien correspondrait à 2 % de la pollution de l’air, cet avion permettrait de réduire de 20 % les émissions de carburant, ce qui n’est pas négligeable. En effet, les concepteurs développent ce projet dans le but de réduire considérablement les émissions de CO2 et ainsi limiter l’impact environnemental des avions : « Nous ne pouvons pas simplement électrifier toute la flotte, car les avions électriques deviennent beaucoup trop lourds et vous ne pouvez pas leur faire traverser l’Atlantique, du moins pas avant 30 ans. Nous devons donc proposer de nouvelles technologies qui réduisent la consommation de carburant de manière différente”, explique Roelof Vos, le chef de projet à l’Université de Delft.

Le projet n’en est qu’à ses débuts, puisque l’avion entrera en service entre 2040 et 2050 : « Nous avons effectué des tests numériques et des tests préliminaires en soufflerie, mais nous devons en faire beaucoup plus dans les souffleries – à grande et basse vitesse – pour démontrer que cet avion est aussi efficace que nous le pensons », a expliqué le chercheur à CNN.

Les chercheurs présenteront un prototype, en octobre 2019, dans le but de tester les capacités réelles du Flying-V à faible vitesse.

Sources

Réagissez à cet article en nous laissant un commentaire.

Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.
Publicités