« Stadia: le service de jeu en streaming de Google »

En mars, lors de la Game Developer Conference, Google a dévoilé les tenants et les aboutissants de son projet de longue date, Stadia. Lancé sur les bases de Project Stream, le service vise à « concevoir une plateforme de jeu pour tout le monde ». Depuis, la firme a délivré d’autres informations comme la bande passante nécessaire, ou les besoins techniques pour jouer sur son téléviseur.

Après des mois de teasing sous le nom de projet Stream, Google a dévoilé en partie le 19 mars dernier sa plateforme de jeux. Baptisée Stadia, elle vise à permettre aux joueurs d’accéder en streaming à leurs jeux vidéo depuis un smartphone, un PC, un téléviseur ou une tablette.

Après une première annonce avant tout destinée aux développeurs, Stadia sera présenté en bonne et due forme aux joueurs ce jeudi 6 juin. C’est à ce moment-là que Google dévoilera officiellement le modèle économique, le prix, la date de lancement ou les jeux disponibles sur Stadia.

Un large écosystème

Comme sur Project Stream, les jeux sur Stadia ne nécessiteront pas de console de jeu, mais tourneront sur les serveurs de Google. Le principal intérêt pour les utilisateurs est que les joueurs pourront accéder à leur partie de n’importe où, aussi bien de leur ordinateur grâce au navigateur Chrome que sur téléviseur avec Chromecast, un smartphone ou une tablette à partir d’un simple lien. Dans les bandes-annonces YouTube, les éditeurs pourront par exemple intégrer un bouton « jouer sur Stadia ». Une fois celui-ci cliqué, le joueur pourra accéder directement à une partie du jeu en question.

Concernant le jeu sur téléviseur, Phil Harrison, patron de la branche Stadia chez Google, a indiqué que les utilisateurs devront nécessairement passer par l’installation d’un Chromecast sur leur téléviseur, du moins dans un premier temps. Il n’a pas exclu la possibilité, à l’avenir, d’intégrer directement dans applications Stadia dans les systèmes de téléviseurs connectés : « A l’avenir, on s’attend à avoir davantage de téléviseurs qui auront cette fonctionnalité d’intégrée, mais au lancement vous aurez besoin d’un Chromecast ».

Le Stadia Controller

Google supportera la plupart des manettes de jeux disponibles sur PC, smartphone ou tablette. Néanmoins, la firme a également annoncé sa propre manette, le Stadia Controler. Celui-ci pourra se connecter directement en Wi-Fi pour retrouver automatiquement votre partie sur les serveurs de Google. Surtout, le Stadia Controler sera indispensable pour jouer sur un téléviseur auquel est connecté un Google Chromecast.

Par ailleurs, outre des boutons classiques de manette de jeu, le Stadia Controler propose également une touche de partage d’images ou de vidéos, mais également un bouton dédié à Google Assistant. La firme de Moutain View espère ainsi que les développeurs de jeu s’empareront de son assistant pour intégrer certaines fonctionnalités. Notez que les joysticks sont symétriques, comme sur une DualShock 4, mais que les boutons d’action A, B, X, et Y sont disposés comme sur une manette de Xbox.

Des serveurs plus puissants que la PS4 ou la Xbox One X

En termes de qualité du flux, Google promet au lancement une définition 4K à 60 FPS compatible HDR avec un son surround. La définition 8K devrait également arriver prochainement, affirme Google. Par ailleurs, Stadia permet également de diffuser au même moment ses parties en direct sur YouTube en 4K à 60 FPS directement depuis les serveurs.

Avec une telle puissance, on peut estimer que Google Stadia fait déjà un pas vers les consoles de nouvelle génération, comme la PlayStation 5.

Doom Eternal tourne en 4K HDR à 60 images par seconde

Google est conscient que pour se faire une place sur le marché du jeu vidéo, il doit s’entourer des partenaires qui comptent déjà dans l’industrie. À ce propos, la firme a annoncé avoir signé avec les éditeurs de logiciel et de solutions que les studios de développement utilisent comme Unreal Engine, Unity, Havok, CryEngine et beaucoup d’autres.

Ce sont des annonces importantes pour les développeurs qui assistent à la Game Developer Conference, et que Google souhaite convaincre d’investir dans Stadia.

Pour les joueurs, Google a également fait des annonces. La firme a notamment invité ID Software sur scène pour parler de Doom Eternal, la suite de l’épisode sortie en 2016. Le développeur a annoncé que Doom Eternal tournerait en 4K HDR à 60 images par seconde sur Google Stadia.

Concernant les autres annonces de jeux, et notamment le line up de lancement, il faudra patienter encore jusqu’à la conférence prévue par Google avant l’E3, ce jeudi 6 juin.

De la 4K à 60 FPS à partir de 30 Mbps

Après la présentation officielle de Stadia le 19 mars, quelques questions restaient encore sans réponse. C’était notamment le cas de la bande passante nécessaire pour les utilisateurs afin de pouvoir profiter de Stadia en connexion optimale.

Au lendemain de l’annonce, Phil Harrison, responsable de la plateforme chez Google, a ainsi donné quelques informations complémentaires. Dans le podcast Splitscreen de Kotaku, il a ainsi affirmé que Project Stream permettait déjà de jouer en 1080p à 60 FPS à partir d’une connexion de 25 Mbps. « Avec les innovations qu’on a faites au niveau du streaming et pour la compression depuis, lorsque nous nous lancerons vous aurez accès à de la 4K avec une connexion de seulement 30 Mbps », a-t-il indiqué concernant la version finale du service. Pour rappel, en décembre dernier, seuls 8,4 millions de foyers en France pouvaient bénéficier du Très haut débit selon l’Arcep, à partir de 30 Mbps.

Néanmoins, Stadia étant un service exclusivement basé sur le streaming, il ne sera néanmoins pas possible de jouer en l’absence de connexion Internet, fixe ou mobile : « Tous nos jeux sont conçus pour jouer en réseau. C’est ce qu’on a indiqué, les serveurs sont votre plateforme ».

Crowd Play et State Share : des fonctions innovantes bien pensées

Avec un calcul déporté entièrement dans le cloud, et donc des jeux tournant entièrement sur les machines de Google, Stadia peut proposer des services innovants, introuvables chez les plateformes concurrentes. Google a notamment mis l’accent sur Crowd Play, une fonction permettant de rejoindre en un seul clic la partie d’un streamer depuis YouTube. On imagine facilement le succès que pourrait avoir ce genre de fonction dans des jeux à succès comme Fornite ou APEX. Encore faut-il que ces titres arrivent sur Stadia.

Lancement prévu en 2019

Google Stadia sera lancé commercialement en 2019 aux États-Unis, au Royaume-Uni et dans une large partie de l’Europe. Il est probable que la France soit dans les pays concernés. D’ici là, quelques questions restent encore en suspens sur Stadia.

Sources

Réagissez à cet article en nous laissant un commentaire.

Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.
Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.