« L’aérogel est le matériau qui permettra la vie sur Mars »

L’aérogel de silice est un matériau révolutionnaire. Léger et résistant, il est capable de retenir la chaleur et de bloquer les rayons ultraviolets nocifs. Deux éléments indispensables pour la vie sur Mars.

L’aérogel pour obtenir de l’eau et une température propice

Des projets de colonisation de Mars existent. Même si le voyage vers notre voisine rouge est problématique, c’est surtout la vie sur la planète qui présente un véritable défi. Les conditions étant différentes par rapport à notre planète, il faudra donc résoudre tous les problèmes potentiels avant d’envoyer les premiers colons. Ce matériau révolutionnaire pourrait en résoudre certains des plus complexes.

Si la région de l’équateur est la plus chaude, sur la planète rouge on ne trouve pas d’eau à ces latitudes. C’est vers les pôles qu’on en trouve… sous forme de glace. L’aérogel de silice a la capacité de retenir la chaleur. Ainsi, en construisant un dôme de ce matériau, il serait possible de réchauffer l’atmosphère à des températures viables et obtenir de l’eau liquide. De plus, le matériaux laisse passer la lumière du soleil et pourrait retenir une atmosphère avec une composition similaire à la Terre. L’air martien est, en effet, pauvre en oxygène.

Autre avantage non négligeable de l’aérogel de silice est sa capacité à bloquer les rayons ultraviolets. Du fait de la composition et de la densité de l’atmosphère martienne, un très grand nombre de ces rayons arrivent directement au sol. Hors ceux-ci sont très nocifs et même mortels. Le matériau permet de bloquer ceux-ci et permettrait donc de vivre sans protection particulière. Cela permettra aussi de préserver les plantes nécessaires à une agriculture qui mourraient de ces mêmes rayons.

Des aérogels aux propriétés différentes

Il n’existe, en réalité, pas un mais plusieurs types d’aérogels et chacun a une forme et des propriétés différentes. Constitués avant tout d’air ils sont très légers. Selon les modèles, ils peuvent être hydrophobe ou encore semi poreux pour laisser passer l’eau au besoin. D’apparence fantomatique, l’aérogel est composé de 99,98 % d’air et de 0.02 % de gel. Les résultats sur ces matériaux ont été publiés dans la revue Nature Astronomy.

L’un des gros avantages de l’aérogel est qu’il est possible de le tester sur Terre dans des conditions proches de notre voisine. Les chercheurs espèrent tester leur idée en menant davantage d’expériences avec ce matériau dans le désert d’Atacama au Chili ou bien encore dans les vallées sèches de McMurdo en Antarctique. Ces deux environnements ont, en effet, des températures inférieures à zéro et sont aussi impitoyables que Mars.

Sources

Réagissez à cet article en nous laissant un commentaire.
Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.
Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.