L’inventeur français Franky Zapata, autrement surnommé « l’homme volant » ambitionne de traverser la Manche à bord de son appareil ce jeudi 25 juillet 2019.

S’il a fait sensation à l’occasion de la parade de la fête nationale, Franky Zapata ne prévoit pas de s’arrêter en si bon chemin. Après avoir présenté le flyboard en pleine action lors du défilé militaire du 14 juillet, il a pour projet de traverser la Manche grâce à son dispositif volant, une initiative qui s’annonce particulièrement ambitieux.

Mais comment l’homme volant va-t-il traverser la Manche sur son flyboard ?

À l’occasion du 14 juillet, l’homme volant avait effectivement réalisé une démonstration durant laquelle il a volé dans les airs pendant quelques minutes sur plusieurs centaines de mètres. Il s’agit là de traverser la Manche en partant de la commune de Sangatte en France et rejoindra Saint Margaret’s Bay à Douvres, en Angleterre.

Au total, ce trajet représente environ 35 kilomètres, une distance que l’homme volant Franky Zapata prévoit de parcourir en une vingtaine de minutes. Pour ce faire, il devra tout de même s’arrêter à la moitié du trajet afin que le flyboard puisse avoir droit à son ravitaillement. Pour rappel, l’autonomie de ce dernier est estimée à une dizaine de minutes, là où le trajet devrait en durer 20 au total. Il est donc logique que le français fasse une pause au bout de 17,5 kilomètres. À l’origine, deux ravitaillements étaient prévus, mais la préfecture maritime a refusé en indiquant que la zone concernée était trop dangereuse en raison du passage jugé conséquent.

Quant au kérosène, il est stocké dans le sac à dos de Franky Zapata, dont le poids est estimé à quelque 35 kilos. L’on ne sait pas encore si l’homme va atterrir sur le bateau pour se ravitailler ou s’il va rester en vol stationnaire pendant qu’une perche avec le kérosène lui est tendue par l’équipage du navire.

Lors d’une interview récemment accordée au Parisien, l’homme volant s’était confié sur sa prochaine ambition, jugeant qu’il avait « la pression coefficient 10 ». Franky Zapata a également ajouté que sa traversée de la Manche serait loin d’être facile par rapport à sa démonstration lors du défilé militaire : « C’était facile, un petit tour et je suis revenu ! J’ai utilisé 3 % des capacités de la machine alors que pour la Manche, j’aurai besoin de 99,9 %. Ce n’est pas du tout gagné d’avance, j’ai 30 % de chance d’y arriver ». Pour rappel, l’homme a déjà perdu deux doigts lors de son premier vol qui a eu lieu en 2013.

La zone de décollage n’a pas été dévoilée au public pour éviter que la foule ne puisse s’y retrouver et déclencher de nouvelles procédures administratives.

Sources

Réagissez à cet article en nous laissant un commentaire.
Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.
Publicités