La Chine a multiplié les investissements sur les technologies spatiales ces dernières années afin de rattraper son retard par rapport aux États-Unis et à la Russie. Avec succès, puisque l’Empire du Milieu a été le premier à réussir à poser un rover sur la face cachée de la Lune. Yutu-2, c’est son nom, a atterri sur notre satellite au début de l’année, plus précisément au mois de janvier. Et seulement quelques mois après son arrivée à destination, il vient de réaliser une première découverte.

Une substance inconnue découverte sur la Lune

En effet, comme le rapporte Space, Yutu-2 a détecté sur la surface lunaire une nouvelle substance inconnue. D’une couleur inhabituelle, elle ressemblerait à une espèce de gel et elle a été immortalisée en photo à la fin du mois de juillet.

Les scientifiques en charge de la mission s’apprêtaient en effet à passer le rover en veille lorsqu’une photo leur a été transmise. Une photo présentant un cratère recouvert d’une substance brillante.

L’équipe chinoise a alors pris la décision de diriger le rover vers cet étonnant cratère afin d’analyser la substance en question. L’engin s’est donc dirigé vers l’ouest pour atteindre ce nouvel objectif.

Une fois sur place, le rover a utilisé le module VNIS (son spectromètre) pour étudier la substance. Mais jusqu’à présent, les analyses n’ont rien donné et le laboratoire embarqué à bord du rover n’a pas encore été en mesure d’identifier la nature exacte de cette substance.

Du verre résultant d’une réaction chimique ?

Bien sûr, les théories vont bon train au sein de la communauté scientifique. Certains chercheurs pensent ainsi que cette substance est en réalité du verre résultant de l’impact d’une météorite. Le choc de l’impact et la chaleur dégagée auraient effectivement pu avoir pour effet d’entraîner la vitrification du cratère.

Si cette découverte peut surprendre, Space rappelle que ce n’est pas la première fois que l’on détecte une substance inhabituelle sur la Lune. Apollo 17 avait en effet conduit à la découverte d’un sol orangée près su site d’atterrissage de la mission Taurus-Littrow. Encore une fois, les chercheurs avaient été très surpris de la découverte. Mais au final, ils ont réalisé que cette étrange couleur orangée résultait d’une ancienne éruption volcanique.

Reste que cette nouvelle découverte prouve une nouvelle fois que nous ne savons pas tout de la Lune, et ce en dépit des multiples missions qui se sont déroulées durant ces dernières décennies.

Sources

Réagissez à cet article en nous laissant un commentaire.

Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.