Le ministre japonais de l’Environnement considère qu’il est inévitable de rejeter en mer l’eau pleine de tritium stockée dans les réservoirs de la centrale nucléaire de Fukushima, ravagée par le tsunami de mars 2011. Une solution qui inquiète mais qui est envisagée depuis longtemps.

Le problème des eaux contaminées de Fukushima

Huit ans après le tsunami qui avait gravement endommagé la centrale de Fukushima en mars 2011, les problèmes provoqués suite à cette catastrophe persistent encore. Le gouvernement japonais s’inquiète sur l’avenir des eaux contaminées, stockées dans les réservoirs de la centrale. Les réacteurs endommagés sont encore refroidis par de l’eau issue des nappes phréatiques et l’eau déjà présente dans les circuits de refroidissement. Mais au contact des réacteurs, l’eau est à son tour contaminée par des éléments toxiques. Alors comment se débarrasser de toute cette eau radioactive ?

Il y a quelques jours, le ministre de l’Environnement japonais, Yoshiaki Harada, a déclaré que la seule solution à ce problème était de rejeter l’eau contaminée dans l’océan Pacifique : “La seule option sera de la drainer vers la mer et de la diluer, a déclaré lors d’un point presse le ministre Yoshiaki Harada. La totalité du gouvernement va en discuter, mais j’aimerais donner mon simple avis. » Une déclaration qui a été très mal perçue par le gouvernement japonais qui a aussitôt donné un blâme à son ministre de l’Environnement.

Le porte-parole de l’exécutif, Yoshihide Suga, a immédiatement réagi, en qualifiant de « personnels » les propos de Yoshiaki Harada. Pourtant la possibilité de déverser les eaux contaminés dans l’océan n’est pas nouvelle et est envisagée depuis déjà plusieurs années. Mercredi dernier, le gouvernement japonais a remanié son équipe et Yoshiaki Harada a été destitué de ses fonctions. Il a été remplacé par Shinjiro Koizumi. Ce dernier a affirmé qu’il souhaite se débarrasser de toutes les centrales nucléaires au Japon, pour ne pas que la catastrophe de Fukushima se reproduise. En effet, le taux de séismes est très élevé au Japon.

Les réservoirs de la centrale seront pleins dans deux ans

La société Tepco, propriétaire de la centrale, estime que les réservoirs seront pleins d’ici deux ans. Il faudra d’ici là trouver une solution permettant d’évacuer de manière “propre » les eaux contaminées présentes dans les réservoirs.

Pour le moment, il n’est pas concevable de rejeter le million de tonnes d’eau contaminée qui s’est accumulé depuis 2011 dans l’océan. En effet, les concentrations en tritium, un élément toxique radioactif, sont bien trop fortes. Si la solution du ministre de l’Environnement est encore envisageable, d’autres, plus « écologiques », ont été proposées comme la construction d’un espace de stockage plus grand. Cette solution coutera malheureusement très cher au gouvernement.

De plus, les Coréens et les Chinois sont très opposés au rejet de matières toxiques dans une eau fréquentée par leurs pécheurs. Le tritium n’est pas très dangereux pour les humains mais est nocif pour les poissons, source de nourriture importante. Une telle décision détériorerait grandement leur relation déjà tendue.

Alors, que pensez-vous des déclarations de l’ancien ministre de l’Environnement ? L’eau contaminée doit-elle être déversée dans l’océan ?

Sources

Réagissez à cet article en nous laissant un commentaire.

Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.
Publicités