« Le centre de la Voie lactée a explosé il y a 3.5 millions d’années »

Il y a environ 3,5 millions d’années, un faisceau d’énergie incroyablement puissant émanant du trou noir de la Voie lactée s’est répandu dans toute la Galaxie, et plus encore.

Le trou noir supermassif situé au centre de la Voie lactée est un objet relativement calme. Même si, il y a quelques semaines, il a montré quelques signes d’activités. Probablement un simple “rot” après avoir englouti un nuage de matière passé un peu trop près. Mais rien de comparable à ce qu’il s’est produit il y a 3,5 millions d’années, à l’époque où les australopithèques évoluaient encore sur Terre.

Un “phare dans la nuit”

Une équipe de chercheurs annonce en effet avoir identifié les traces d’une ancienne explosion titanesque : un phénomène connu sous le nom de torche Seyfert. Imaginez deux énormes “cônes de matière ionisée” prenant racine au centre de notre Galaxie, avant de s’élargir et de s’étendre dans l’espace environnant. L’un au nord, l’autre au sud.

Un événement si puissant que le Magellanic Stream – un flux de gaz à grande vitesse s’étendant des grands et petits nuages ​​de Magellan – a même été perturbé. Pour rappel, ces deux objets évoluent à environ 200 000 années-lumière de notre Galaxie.

«Imaginez l’obscurité, puis quelqu’un allume une balise de phare pendant une brève période», expliquent les chercheurs. L’explosion aurait en effet duré environ 300 000 ans. Ce qui, en matière d’astronomie, est une fenêtre extrêmement courte.

Un passé tumultueux

Pour les chercheurs, seuls des jets relativistes expulsés par les pôles sud et nord du trou noir supermassif de notre Galaxie auraient pu produire un tel événement. Ces “jets” de matière évoluant à des fractions de vitesse de la lumière font encore aujourd’hui l’objet de nombreuses recherches, les chercheurs ne sachant pas encore comment ils se forment.

Notons que ce ne sont pas ici les seuls “restes” du passé tumultueux de notre Galaxie. Il y a trois ans en effet, des chercheurs ont relevé que son noyau, il y a 6 millions d’années, s’était transformé en quasar. Détruisant au passage une grande partie de la matière baryonique (matière “normale”, que nous pouvons “voir”) de la Voie lactée.

«Ces résultats changent radicalement notre compréhension de la Voie lactée. Cela montre que son noyau est un endroit beaucoup plus dynamique que nous ne le pensions auparavant, explique Lisa Kewley, directrice d’ASTRO 3-D et co-auteure de cette nouvelle étude. C’est une chance que nous ne résidions pas là !». Rappelons en effet que notre système solaire se place à environ 26 000 années-lumière du trou noir.

Réagissez à cet article en nous laissant un commentaire.

Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.
Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.