On connaissait Mercure, Vénus, la Terre, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune. Pourtant, selon une récente étude, une neuvième planète pourrait avoir été détectée dans notre système solaire.

Cette étude publiée dans la revue «Research Notes of the AAS» et menée par un groupe de scientifiques démontre que la nouvelle planète pourrait se cacher dans les données du téléscope TESS («Transiting Exoplanet Survey Satellite», traduisez «Satellite de recensement des exoplanètes en transit»), un téléscope spatial lancé par la NASA en 2018.

TESS, qui a déjà identifié plus de 1.200 exoplanètes potentielles, sera-t-il capable de prouver l’existence de la Planète Neuf, également appelée «Phattie» ? Les scientifiques sont en tout cas convaincus que le téléscope aurait déjà observé la nouvelle planète dont la magnitude (l’intensité à laquelle brille un objet céleste – également appellée «irradience») serait située entre 19 et 24 (sachant que plus un objet céleste est brillant, plus sa magnitude est faible, voire négative).

Il semble toutefois difficile de repérer Phattie à l’aide de TESS, sa brillance étant trop faible. Si l’existence de cette neuvième planète reste pour l’instant hypothétique, sa quête fascine les astronomes depuis plusieurs années, certains ayant avancé la thèse que celle-ci serait en réalité un trou noir de la taille d’une balle de tennis.

Une théorie récurrente

En 2016, des scientifiques de la California Institute of Technologie, évoquaient déjà l’existence de la Planète Neuf. Elle se trouverait selon eux au fond du système solaire, loin derrière Pluton.

La Nasa parle d’un astre possédant une masse dix fois plus importante que celle de la Terre, qui pourrait réaliser une orbite autour du Soleil en 10.000 à 20.0000 années.

Sources

Réagissez à cet article en nous laissant un commentaire.

Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.