Sans surprise, le budget de l’Agence spatiale européenne (ESA) décidé pour les cinq prochaines années, de 2020 à 2024, inclut notamment deux vols d’astronautes européens. L’ESA a également rappelé que les astronautes recrutés en 2009 continueront à être affectés à des missions jusqu’à ce qu’ils aient tous effectué un second séjour dans l’espace. En parallèle, une procédure de recrutement d’une nouvelle promotion sera lancée ces prochains mois.

Luca Parmitano est le seul des six astronautes de la promotion 2009 à avoir volé deux fois. Depuis juillet 2019, il se trouve à bord de la Station spatiale internationale, dont il a pris le commandement le 2 octobre. De longue date, il était prévu que Thomas Pesquet soit le suivant. Après une première mission à bord de l’ISS entre novembre 2016 et juin 2017, il devrait repartir pour une seconde mission à bord du complexe orbital, dont la durée de vie a officiellement été prolongée jusqu’en 2030, a confirmé l’Agence spatiale européenne.

Provisoirement baptisée Proxima 2 par le Cnes, cette mission de Thomas Pesquet est actuellement prévue fin 2021 et devrait durer au moins six mois. Pour rejoindre le complexe orbital, Thomas Pesquet voyagera à bord d’un des deux taxis de l’espace fournis par Boeing ou SpaceX. À cette date, ces deux véhicules auront chacun effectué un premier vol habité et seront en service. L’affectation des astronautes à bord de ces deux véhicules étant du ressort de la NASA, Thomas n’aura évidemment pas le choix de son taxi. Pour l’instant, sur la pré-liste de la NASA il est prévu sur le deuxième vol habité (donc le troisième vol) du Starliner de Boeing. On se doute bien que le Crew Dragon de SpaceX, qui fait l’objet de nombreuses critiques de la part de responsables du secteur spatial français, n’est pas le premier choix de ces personnes.

Sources

Réagissez à cet article en nous laissant un commentaire.

Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.