L’ESA a officiellement approuvé un projet visant à voir comment il est possible de détourner des astéroïdes qui risqueraient de s’écraser sur Terre.

Le projet était en cours et il a désormais été validé par l’agence spatiale européenne (ESA). Si l’initiative n’est pas sans évoquer un film de science-fiction, elle répond à une menace que la NASA et les autres agences jugent très sérieuse. Même dans le cas où cette éventualité est extrêmement faible, il faut donc y répondre avec le déploiement de solutions techniques.

Hera « nous montrera des choses que personne n’a jamais vues auparavant »

L’objectif de la mission Hera sera de savoir la déviation d’un astéroïde pourrait permettre de sauver la Terre d’une catastrophe de grande ampleur. Il est prévu que la NASA lance d’abord sa sonde DART vers l’astéroïde Didymoon, un événement qui devrait avoir lieu en juin 2021. L’objet en question devrait se crasher sur la roche en octobre 2022 à une vitesse de plus de 21 000 km/h.

Suite à cela, le vaisseau Hera se rendra sur place pour cartographier le cratère d’impact, effectuer des prélèvements et mesurer la masse de l’astéroïde. Afin d’arriver à sa fin, le dispositif sera aidé de deux CubeSats, des modules externes pouvant voler très près de l’astéroïde avant que l’appareil en question ne s’y pose lui-même.

Le but de la mission Hera est de « faire de la déviation des astéroïdes une technique de défense planétaire bien maitrisée », indique l’ESA. Toute la difficulté de cette mission estimée à 320 millions de dollars réside dans le fait qu’aucun vaisseau ne s’est approché de corps spatiaux aussi petits pour l’instant. Il faut savoir que Didymoon est en orbite autour d’un plus grand satellite du nom de Didymos. Ce dernier mesure 780 mètres de large, contre 160 mètres pour le plus petit corps spatial.

Dans la vidéo, l’astrophysicien Brian May assure qu’Hera nous montrera « des choses que personne n’a jamais vues auparavant ».

Sources

Réagissez à cet article en nous laissant un commentaire.

Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.