Mars a décidément la peau dure, à la grande surprise des chercheurs. C’est en effet plus difficile qu’ils ne l’imaginaient, pour la « taupe » (the mole) — c’est le surnom de l’instrument HP3 (Heat Flow and Physical Properties Package) –, de s’enfoncer dans le sol de la Planète rouge.

Depuis ses premiers essais, l’instrument s’y est un peu cassé les dents… Mais les ingénieurs du DLR et de la NASA ne sont pas du genre à renoncer. Aidée du bras robotisé de InSight, la sonde des flux thermique a pu s’enfoncer de plusieurs centimètres dans le substrat martien avant, malheureusement, de rebondir vers l’extérieur.

Il y a cinq jours, lors du Sol 373 (373e jour martien), la taupe a fait de gros progrès en parvenant à entrer presque de tout son long dans le sol. Cela se présente bien. Alors, est-ce la fin des péripéties de HP3 ? Souhaitons-le. Les chercheurs sont impatients de prendre la température interne de Mars, et d’établir son évolution à travers les âges.

Sources

Réagissez à cet article en nous laissant un commentaire.
Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.