Plus de 2 000 images de tous les angles et coins de la surface de l’astéroïde ont permis d’obtenir le panorama de Bennu. Cette photographie a été réalisée en partie par la sonde OSIRIS-REx de la NASA.

Pendant ce temps-là, dans l’espace, l’Agence aérospatiale américaine (NASA) joue les photographes. Sa sonde spatiale OSIRIS-REx est actuellement en orbite autour de Bennu (ou “Bénou”), un astéroïde géocroiseur de 500 mètres de diamètre. Grâce à sa PolyCam, elle est parvenue à capturer toutes les facettes de cet objet céleste : en tout, 2 155 photos prises, du 7 mars au 19 avril 2019, à seulement quelques kilomètres au-dessus de sa surface. Après avoir reçus puis rassemblés et traités ces clichés, les ingénieurs de la NASA ont réussi à obtenir un panorama exceptionnel (voir ci-dessous) de toute la surface de Bennu – qu’ils publient aujourd’hui. Chaque pixel représente l’équivalent d’une portion de 5 cm² de sa surface. “La résolution de ce panorama est la plus haute jamais obtenu dans l’histoire de la cartographie des corps célestes”, déclare la NASA dans un communiqué.

Le panorama de cet astéroïde poussiéreux et rocailleux désormais fait, la sonde OSIRIS-REx va pouvoir entamer la dernière phase de sa mission. Dans quelques mois, la NASA la chargera de se poser sur l’un des deux sites privilégiées – nommés Nightingale (“rossignol” en anglais) et Ospreay (ou “balbuzard”) – pour y prélever des échantillons qu’elle devra ramener sur Terre d’ici 2023. Si l’astéroïde Bennu (ou “(101955) Bennu” de son nom complet) a été choisi pour cela, c’est pour deux raisons principales. D’une part, Bennu croise l’orbite terrestre environ tous les six ans et est, de ce fait, considéré comme “potentiellement dangereux” par les astronomes. Selon eux, il y aurait environ 0,01% de risque qu’il entre en collision avec notre planète en 2175 ou en 2196. OSIRIS-REx a donc pour but de, en quelque sorte, le surveiller de plus près. D’autre part, les astrophysiciens considèrent Bennu comme l’un des rares objets en orbite stable datés de l’époque de la formation du système solaire, voire antérieurs. Sa composition minérale est donc d’une grande importance pour leur compréhension de cet événement cosmique.

Sources

Réagissez à cet article en nous laissant un commentaire.
Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.