Des scientifiques américains et de Hong-Kong ont mis au point un oeil bionique reprenant la structure naturelle de son homologue humain. A terme, il pourrait être utilisé comme prothèse pour donner la vue aux non-voyants.

Selon l’OMS, il y a 253 millions de personnes présentant une déficience visuelle sur la planète. Les laboratoires de recherche du monde entier s’évertuent à trouver des technologies pour leur (re)donner la vue. Il y a dix ans des rétines artificielles étaient déjà élaborées pour délivrer un semblant de vision à certaines personnes atteintes de dégénérescence maculaire. Aujourd’hui des scientifiques de Hong Kong et des États-Unis ont publié un article dans la revue Nature au sujet de leurs avancées sur un œil que l’on peut considérer comme le premier à être totalement bionique. Sur les quelques clichés publiés, il fait penser à ce que l’on peut imaginer d’un tel œil dans les scénarios d’anticipation. Il procure le même effet, que lorsque l’on voit les premières images de la fusée Starship de SpaceX.

Baptisé EC-EYE, pour ElectroChemical EYE, autrement dit, œil électrochimique, le prototype est constitué de minuscules capteurs qui viennent imiter les véritables cellules photoréceptrices des yeux humains. Ils sont positionnés dans une membrane d’aluminium et de tungstène en forme de demi-sphère. L’ensemble mesure un pouce de large et vient constituer une rétine. Elle est maintenue en place par un support en polymère de silicone. Une lentille est placée à l’avant pour reprendre le fonctionnement du globe oculaire. A l’intérieur de ce dernier, un liquide ionique vient renforcer la similitude avec un véritable œil. Pour le traitement des données, celles-ci sont transmises par de minces câbles flexibles en métal liquide, gainés de caoutchouc.

Redonner la vue aux non-voyants dans cinq ans

Le prototype actuel est doté d’une résolution limitée à 100 pixels et ne permet que de distinguer certaines lettres, comme le E, I et le Y pour le moment. De même, son champ de vision est de seulement 100°, alors que celui de l’homme peut atteindre les 160°, mais ce n’est qu’un début!

Optimistes, les chercheurs considèrent qu’il pourrait être possible de produire un œil bionique aussi sensible, voire plus performant que celui de l’homme d’ici seulement cinq ans. Ainsi, ils estiment concevable d’augmenter la densité des nano capteurs pour qu’elle puisse être dix fois plus importante que les photorécepteurs des véritables yeux.

Les chercheurs planchent également sur l’utilisation de ces yeux pour les robots humanoïdes. Le développement serait, selon eux, bien plus simple. En attendant, malgré ses faibles performances, ce prototype est déjà remarquable. C’est la première fois qu’une version synthétique d’un œil reprenant ses caractéristiques naturelles vient d’être créé.

Sources

Réagissez à cet article en nous laissant un commentaire.
Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants