Le Radiotélescope sphérique de cinq cents mètres d’ouverture, plus communément abrégé FAST, devrait débuter sa recherche de signaux extraterrestres dès le mois de septembre 2020. Situé dans la province de Guizhou en Chine, il est le plus grand radiotélescope à un seul appareil du monde.

Une construction colossale

Débutée en 2011, la construction du FAST s’est achevée il y a quatre ans, en 2016. Afin de rendre l’appareil opérationnel, les autorités ont dû raser un petit village et relocaliser près de 9 000 personnes. Il était en effet impératif qu’aucune interférence électromagnétique ne soit perceptible dans un rayon de 5 kilomètres autour du radiotélescope. Comme leur nom l’indique, ces télescopes sont capables de détecter les ondes radioélectriques émises par des objets dans l’espace tels que des pulsars, des nuages de gaz interstellaires, des trous noirs, des galaxies lointaines et même les premières étoiles de l’univers.

Le FAST est ainsi composé de plus de 4 400 panneaux en aluminium, en faisant le radiotélescope le plus sensible au monde. Après plusieurs années de d’expérimentations, l’appareil est devenu opérationnel pour les astronomes du monde entier au mois de janvier dernier. En mars, une équipe de chercheurs du SETI (Search for Extra-Terrestrial Intelligence) a ainsi publié un papier donnant des solutions pour améliorer les performances du FAST, notamment en bloquant les interférences radios provenant de la Terre. L’étude comprenait par ailleurs les premières observations du SETI réalisées grâce au radiotélescope, mais selon les scientifiques, ces dernières émanaient d’astres.

De belles découvertes sont à espérer

Le média chinois Science and Technology Daily a désormais annoncé que le FAST débuterait sa recherche de vie extraterrestre dès le mois de septembre. D’après l’astronome Zhang Tongje, cette activité n’aura aucune influence sur la recherche scientifique permise par le radiotélescope, qui s’annonce particulièrement poussée.

En effet, le FAST est capable de scanner deux fois plus de surface du ciel que le radiotélescope d’Aricebo à Porto Rico, qui détenait le record du plus grand radiotélescope au monde avant la construction de l’appareil chinois. Ce dernier est en outre trois à cinq fois plus sensible : si la détection de signaux extraterrestres reste peu probable, le FAST nous laisse espérer de belles découvertes dans les années à venir.

Sources

Réagissez à cet article en nous laissant un commentaire.
Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants