Tandis que le lancement d’ExoMars 2020 a été reporté à 2022 et que la date de lancement de Perseverance est incertaine, les responsables de la mission Mars des Émirats arabes unis ont le sourire. Leur sonde Hope est prête et décollera le 14 juillet à destination de Mars.

Fortunes diverses pour quatre missions à destination de Mars… Alors que l’Agence spatiale européenne a été contrainte de reporter à 2022 le lancement de sa mission à destination de Mars (ExoMars 2020) et que la NASA ne cesse d’annoncer des reports de lancement à l’intérieur de la fenêtre de tir de cette année, les agences spatiales chinoises et émiraties ont le sourire. Les deux ont confirmé le lancement en juillet de leur mission martienne. La mission chinoise Tianwen-1 sera lancée à bord d’un Long March 5 entre le 20 et le 25 juillet tandis que le lancement de la sonde Hope de la Mission Mars des Émirats arabes unis (EMM) est prévu le 14 juillet à 22 h 51 (heure française) depuis le Centre spatial Tanegashima dans la préfecture de Kagoshima, au sud-ouest du Japon, à bord d’une fusée Mitsubishi MH-IIA.

L’arrivée de Hope autour de Mars est prévue en février 2021, année du 50e anniversaire des Émirats arabes unis qui sont devenus une nation indépendante le 2 décembre 1971. La sonde sera installée sur une orbite elliptique de 22.000 x 44.000 km et la durée de sa mission primaire est de deux ans. Elle aura pour principal objectif de suivre l’évolution du climat martien tout au long d’une année martienne.

Le premier tableau complet du climat de Mars tout au long de l’année

D’une masse au lancement de 1.500 kilogrammes, et avec des dimensions de 2,37 mètres de large et 2,8 mètres de haut, cette sonde embarque une caméra ainsi que des spectromètres infrarouge et ultraviolet qui seront utilisés pour mieux comprendre l’atmosphère martienne, en se focalisant notamment sur les relations entre les couches supérieures et inférieures. Ces données serviront entre autres aux modèles climatiques qui tentent de comprendre pourquoi et comment la planète Mars est passée d’une planète chaude et humide au monde froid et sec observé aujourd’hui. La mission est prévue pour une durée minimale de deux ans.

Le but de l’équipe scientifique EMM est de générer le premier modèle véritablement holistique du système météorologique de la planète Mars. En améliorant la compréhension de l’atmosphère martienne, les chercheurs sont convaincus que cela peut nous aider à mieux comprendre l’atmosphère terrestre et les changements climatiques en cours qui affectent notre Planète. Ainsi, l’étude de l’érosion de l’atmosphère martienne et les gigantesques tempêtes de poussières de la Planète rouge peuvent nous aider à mieux comprendre le comportement des aérosols, encore mal connu, et des événements extrêmes dans les modèles atmosphériques.

Sources

Réagissez à cet article en nous laissant un commentaire.
Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.