Comment Mars est-elle morte ? Une récente étude révèle que plus de la moitié de l’atmosphère martienne se serait évaporée dans l’espace, enclenchant un phénomène de désertification.

Mars n’est aujourd’hui qu’une terre aride et probablement sans vie. La planète doit en effet sa jolie couleur ocre à son atmosphère très mince. Mais ce ne fut pas toujours le cas. Elle fut autrefois une planète chaude et humide capable de supporter la vie. Mais alors, qui doit-on incriminer ? La sonde Maven lancée en 2013 par la NASA est chargée d’étudier la maigre atmosphère martienne. L’instrument, d’une envergure de 2,30 mètres et pesant 809 kilos, joue son rôle de détective très au sérieux, nous délivrant sa deuxième salve de relevés atmosphériques en bientôt quatre ans. Elle confirme que depuis sa création, Mars a bien perdu l’essentiel de son atmosphère (qui était alors aussi épaisse que celle de la Terre) sous l’effet du vent solaire.

Ainsi le vent solaire et le rayonnement sont à blâmer. Démunie de sa couche protectrice il y a environ 3 milliards d’années, Mars s’est alors asséchée et refroidie, les mers et les fleuves ont disparu ne laissant qu’un paysage froid et sec. Mais le Soleil n’en n’a visiblement pas encore fini avec Mars. Environ 65% de l’argon qui était autrefois présent dans l’atmosphère martienne ont depuis été arraché, certes, mais les mesures effectuées en 2015 par les instruments de Maven ont en effet permis de constater que Mars perd, encore actuellement, 100 grammes de gaz par seconde.

Aujourd’hui ne résiste qu’un fine atmosphère sur Mars, composée en grande partie de gaz carbonique (CO2), qui en constitue 95,3% alors que sur terre il y en a moins de 1%. C’est pourquoi l’air est irrespirable sur la planète rouge. Le reste est un mélange d’autres gaz, dont l’azote (2,7%, à comparer aux 78% de l’air terrestre) et l’oxygène (0,13% contre 21% sur Terre). La vapeur d’eau, qui compose 1% de l’atmosphère terrestre, ne représente que 0,03% de l’atmosphère de Mars.

Mars inhabitable donc, mais est-ce pour autant définitif ? Une équipe de chercheurs de la NASA proposait il y a peu un plan ambitieux consistant à rendre la planète rouge habitable pour les générations futures de colons humains. Son atmosphère fut en effet peu à peu dispersée dans l’espace à cause des vents solaires notamment parce que Mars ne dispose pas de protection magnétique, contrairement à la Terre qui fut, elle, épargnée.

Pour rendre la planète Mars habitable, de nombreux changements sont nécessaires, mais deux principales transformations s’imposent, à savoir la reconstruction de l’atmosphère et l’élévation de la température. De manière concise, ce qu’on appelle communément la « terraformation » consiste à modifier les caractéristiques naturelles d’une planète (ici Mars) de manière à la rendre la plus identique possible à la Terre.

Pour ce faire, des chercheurs ambitionnent de lancer dans l’espace un bouclier magnétique géant pour protéger Mars des vents solaires et qui permettra a posteriori de restaurer l’atmosphère de la planète rouge et que l’eau liquide puisse couler à nouveau sur la surface.

Sources

Réagissez à cet article en nous laissant un commentaire.
Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.