Alors que Tenet vient de sortir en salles et connait un succès rassurant, un autre film de Christopher Nolan attire notre attention aujourd’hui : Interstellar. En effet, les scientifiques se sont interrogés sur la possibilité qu’un homme puisse traverser un trou de ver. Et la réponse est assez inattendue. 

Science fiction, vraiment ?

Dans le film Interstellar, que beaucoup considèrent comme le chef d’oeuvre absolu de Christopher Nolan, Cooper et son équipe passent par un trou de ver afin d’émerger dans le système d’une autre galaxie. Mais, si Interstellar est un film de SF exigeant, abordant des concepts scientifiques précis (bien que parfois remaniés pour le besoin du scénario), où finit la science et où commence la science fiction ? Un homme peut-il véritablement traverser sans danger un trou de ver ?

C’est à cette question qu’a essayé de répondre une équipe de physiciens de l’Université de Princeton. Et selon eux, comme en témoigne leur étude publiée sous le nom Humanly Traversable Wormhole, un humain peut très bien traverser un trou de ver, si ce dernier répond à une condition préalable : il doit être suffisamment grand (imposant) pour que l’humain qui le traverse ne périsse pas des effets de la gravitation, et des effets de marée qui en résultent.

Problème : les seuls trous de ver suspectés par les physiciens sont trop petits pour permettre à un humain de les traverser. Ainsi, les héros d’Interstellar vivent dans une version de notre monde où un trou de ver suffisamment grand pour permettre sa traversée par des humains a été découvert.

On rappelle toutefois que cette étude, qui vient d’être publiée, n’a pas encore été validée par un comité de lecture. En tout cas, si cette théorie venait à être vérifiée, tout un pan de la littérature SF s’avérerait plus envisageable (bien d’autres conditions doivent être cependant réunies).

Sources

Réagissez à cet article en nous laissant un commentaire.
Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.