Alors que les trous noirs cristallisent tous les fantasmes, qui viennent faire grossir la littérature de Science-Fiction, des scientifiques ont observé le résultat de la fusion de deux d’entre eux. 

Il y a 7 milliards d’années, deux trous noirs ont fusionné, après être entré en collision. Un phénomène rarissime, dont les conséquences ont pu être observées pour la première fois par la communauté scientifique. En effet, de cette fusion entre deux trous noir a résulté la naissance d’un nouveau, le GW190521.

GW190521 est un trou noir 142 fois plus massif que notre bon vieux Soleil. Il s’agit d’un trou noir de masse intermédiaire. Il a été observé par des scientifiques américains et européens, qui ont fait part de leurs observations dans deux études, publiées dans The Astrophysical Journal Letters et Physical Review Letters.

C’est grâce à la mesure d’ondes gravitationnelles, qui réagissent aux grands événements du cosmos, dont Albert Einstein a prédit l’existence en 1916 avant qu’elle soit officiellement confirmée en 2016 par les chercheurs du LIGO, que ce trou noir de masse intermédiaire a été découvert. C’est d’ailleurs la première fois qu’un trou noir de masse intermédiaire est observé grâce à la mesure d’ondes gravitationnelles.

Dans leurs études, les scientifiques évoquent par ailleurs le fait que les trous noirs parents de GW190521 étaient respectivement 85 et 65 fois plus massifs que notre Soleil. Cette observation a permis aux chercheurs d’émettre l’hypothèse que les trous noirs supermassifs sont les résultats de collisions et de fusions entre trous noirs intermédiaires. On rappelle toutefois que la fusion prochaine de trois trous noirs a pu être observée par l’observatoire de Mauna Kea.

Sources

Réagissez à cet article en nous laissant un commentaire.
Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.