Le départ de la première mission opérationnelle de SpaceX pour transporter des astronautes jusqu’à la Station spatiale internationale a été reporté de 24 heures au dernier moment : il aura finalement lieu dans la nuit du 15 au 16 novembre 2020.

Il s’agit de la première mission opérationnelle de SpaceX en direction de la Station spatiale internationale avec un équipage. L’entreprise américaine avait déjà réussi un vol d’essai habité en 2020, afin de qualifier auprès de la NASA sa capacité à opérer de telles missions, forcément très sensibles puisqu’il s’agit de convoyer de rapatrier des astronautes après un séjour de plusieurs mois dans l’espace.

Pour les États-Unis, cela veut dire le retour à une autonomie stratégique dans l’accès à l’espace. Entre 2011 et 2020, les USA avaient l’obligation de passer par la Russie à la suite du retrait de la navette spatiale. À moyen terme, l’Amérique pourra aussi compter sur une autre société américaine Boeing, qui s’efforce d’obtenir la même qualification que SpaceX dans les vols habités.

Cette mission implique quatre astronautes. Dans le détail, on compte trois hommes et une femme ou trois Américains et un Japonais. En théorie, la capsule Crew Dragon peut loger encore trois personnes de plus (ce qui peut être utile par exemple pour évacuer l’ISS en cas de péril imminent). Parmi les quatre passagers, certains ont déjà l’expérience d’un voyage dans l’ISS, voire deux.

Sources

Réagissez à cet article en nous laissant un commentaire. Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.