Le week-end a été mouvementé à la Maison-Blanche. Le gouvernement américain a annoncé dimanche que ses équipes de sécurité ont remarqué d’étranges comportements sur ses réseaux. Il est très fréquent que les États-Unis soient la cible de cyberattaques de grandes puissances étrangères pour tenter de dérober quelques informations confidentielles, toutefois, la situation actuelle semble inquiéter sérieusement les autorités américaines.

Selon les premières informations divulguées, il s’agirait d’actions menées par le groupe cybercriminel russe ATP29. C’est ce même groupe qui en 2016 a réalisé l’une des plus importantes cyberattaques de l’histoire contre la candidate démocrate Hillary Clinton. Dans un communiqué publié ce dimanche, on apprend que ce groupe de pirates informatiques auraient pu accéder à des informations confidentielles en profitant d’un accès depuis plusieurs mois au courrier interne du département du Trésor ou encore de la NTIA, l’administration nationale des télécommunications.

FireEye est hors service

Le Conseil de sécurité nationale a immédiatement déclaré : « Le gouvernement américain est au courant de ces informations et prend toutes les mesures nécessaires pour identifier et résoudre tout problème potentiel lié à cette situation ». Dans un cas de figure d’une telle complexité, le gouvernement se tourne en principe vers une société spécialisée dans la cybersécurité comme FireEye. Toutefois, nous avons également appris que cette société était en pleine lutte contre une cyberattaque très complexe. De son côté, FireEye soupçonne aussi un État d’être à l’origine de cette attaque d’une complexité rare.

Il faut dire que les États-Unis comptent un grand nombre d’ennemis qui au fil des années sont devenus de véritables spécialistes de ce genre d’actions à distance. Sans parler uniquement de la Russie ou de la Chine, l’Iran est par exemple un pays dont les compétences informatiques à but de nuire sont impressionnantes. Des hackers russes sont même allés jusqu’à détourner des stratégies iraniennes pour leur compte.

Sources

Réagissez à cet article en nous laissant un commentaire.
Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.