A l’échelle de la galaxie, on pourrait presque dire que c’est la porte à côté. «TOI 700 d», une planète similaire à la Terre, a été détectée à «seulement» 100 années-lumières de chez nous environ.

Cette observation est la première réalisée par le «chasseur de planètes» de la Nasa, le téléscope spatial TESS («Transiting Exoplant Survey Satellite»). Ses radars ont localisé l’un des rares astres qui se trouvent dans une situation habitable.

D’une taille comparable à la Terre (seulement 20 % plus grosse), «TOI 700 d» tourne en effet autour d’un soleil à une distance qui empêcherait des températures trop extrêmes et permettrait la formation d’eau. Elle effectue sa révolution en 37 jours, et reçoit 86 % de l’énergie fournie que le Soleil envoie à la Terre, selon un communiqué de l’agence spatiale américaine.

Les scientifiques n’ont pas encore établi avec précision les conditions à la surface de la planète. Ils ont toutefois émis plusieurs hypothèses très différentes. Selon l’une d’elles, «TOI 700 d» pourrait être recouverte d’océans, avec une face nuageuse constamment exposée à son étoile. Dans un autre scénario, l’astre, fouetté par les vents, serait dépourvu d’eau.

Les futures observations devront ainsi déterminer «la présence d’atmosphère, et si c’est le cas, de sa composition», souligne la NASA. Idem pour la consitution, solide, gazeuse ou les deux, de cette planète.

Dans tous les cas, un astronaute n’est pas encore prêt de poser le pied sur «TOI 700 d», même si la planète se révélait habitable. Les 9.460 milliards de kilomètres qui nous séparent d’elle nécessiteraient plusieurs centaines de milliers d’années de trajet en voyageant dans nos engins spaciaux actuels.

Le plus rapide, la sonde spatiale américaine New Horizons, ne parcourt en effet «que» 14,3 kilomètres par seconde. Lancée en 2006, elle a dépassé Pluton en 2015.

Sources

Réagissez à cet article en nous laissant un commentaire.
Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.