Les efforts pour parvenir à creuser dans le sol martien dans le cadre de la mission InSight sont terminés. Après 2 années de tentatives, la Nasa annonce que l’aventure est finie pour la « taupe », prévue pour s’enfoncer à 5 mètres de profondeur.

En 2 ans, les scientifiques ont tout tenté pour qu’InSight réussisse enfin à creuser dans le sol martien. La NASA a annoncé le 14 janvier 2021 mettre un terme à ses efforts pour parvenir à enfouir la « taupe » de la sonde sous terre. Cet échec ne signe cependant pas la fin de la mission scientifique.

« Une phase se termine, et une autre commence… La semaine dernière, la taupe a fait une dernière tentative pour creuser plus loin dans le sous-sol de Mars. Même avec toutes les mesures que nous avons prises pour sauver la taupe, il semble qu’il n’y ait tout simplement pas assez de friction dans ce sol pour qu’elle continue de descendre », peut-on lire sur le compte Twitter officiel de la mission.

Les équipes d’InSight essayaient depuis le 28 février 2019 de faire pénétrer la taupe (le capteur de chaleur qui était censé s’enfoncer à 5 mètres de profondeur) dans le sol de Mars, afin de pouvoir prendre la température de l’intérieur de la planète. La taupe fait partie de l’instrument HP3 (Heat Flow and Physical Properties Package) et est reliée à l’atterrisseur par une attache intégrant les capteurs de température. Si la mission avait pu au moins creuser jusqu’à 3 mètres de profondeur, les températures mesurées auraient été utiles pour mieux cerner l’évolution et la géologie martienne.

500 DERNIERS COUPS, EN VAIN

Dans la suite du thread, l’agence spatiale détaille les difficultés rencontrées. Il s’avère que le sol où InSight tentait de creuser avec sa taupe ne ressemble à rien de ce qui était escompté. « La taupe a été conçue pour travailler dans un sol qui coule librement autour d’elle ». Or ici le sol semble plutôt s’agglutiner. Lors de la dernière tentative, la pelle située sur le bras robotique d’InSight a été utilisée pour gratter le sol et tenter de fournir la friction nécessaire pour enfoncer la taupe. Le 9 janvier, après avoir administré 500 derniers coups, l’équipe de la mission a abandonné.

InSight va désormais passer les 2 prochaines années à détecter d’autres « tremblements de Mars ». Pour cela, le bras robotique devrait de nouveau être utilisé, afin d’enterrer l’attache qui relie l’atterrisseur et le sismomètre. Ainsi, les craquements enregistrés lors des précédents séismes devraient être réduits. On peut donc espérer d’autres résultats scientifiques pour la mission, malgré cet échec regrettable.

Sources

Réagissez à cet article en nous laissant un commentaire.
Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.