Les astronomes ont tour à tour pensé qu’il s’agissait d’une comète ou d’un astéroïde. Peut-être même d’un iceberg d’hydrogène ou d’un engin extraterrestre. Et aujourd’hui, l’affaire ‘Oumuamua rebondit une fois de plus avec une explication solide et convaincante.

‘Oumuamua a été découvert en 2017.

Il a rapidement été identifié comme le premier objet interstellaire à traverser notre Système solaire. Mais sa nature exacte reste encore objet de débats. Parfois enflammés. Comèteastéroïde, iceberg d’hydrogène, engin extraterrestre. Aujourd’hui, des chercheurs suggèrent qu’il pourrait finalement d’agir d’un fragment d’une exoplanète. « Nous pouvons raisonnablement identifier ‘Oumuamua comme un morceau d’une planète semblable à Pluton dans un autre système planétaire », avance même Steven Desch, astrophysicien à l’université de l’État de l’Arizona (États-Unis), dans un communiqué de l’Union américaine de géophysique (AGU).

Selon les astronomes impliqués dans cette étude — déclinée en deux articles –, ‘Oumuamua a probablement été arraché de sa planète par un impact survenu il y a environ un demi-milliard d’années. Son voyage jusqu’à nous aurait ainsi été suffisamment court pour expliquer sa vitesse un peu inférieure à celle attendue pour un objet plus classique.

Pour expliquer d’autres des singularités de ‘Oumuamua, les chercheurs ont ensuite fait l’hypothèse qu’il puisse être composé de glace. « Cela le rendrait beaucoup plus réfléchissant qu’on le pensait, ce qui signifie qu’il pourrait, en réalité, être plus petit que ce qui a été calculé », explique Steven Desch. Une manière, peut-être, d’expliquer l’effet fusée observé par les astronomes lorsque l’objet interstellaire s’est éloigné de notre Soleil. Un « effet fusée » plus important que celui qui aurait pu être observé pour une comète de taille semblable.

De la glace d’azote comme sur Pluton

En testant leur hypothèse sur plusieurs types de glace, les chercheurs se sont arrêtés sur une glace en particulier : la glace d’azote. Comme celle que l’on trouve à la surface de Pluton. « Lorsque nous avons terminé le calcul qui ferait correspondre le mouvement de ‘Oumuamua avec les observations, la valeur de l’albédo— la part de lumière qui est réfléchie par une surface — qui est apparu se trouvait être précisément la même que celle que nous observons sur Pluton », raconte Alan Jackson, planétologue, dans le même communiqué.

‘Oumuamua serait donc composé d’azote solide. Et cela aiderait aussi à expliquer la forme particulière qu’on lui connait. Lorsqu’il a pénétré notre Système solaire, en effet, il aurait présenté une forme plus classique. Mais en s’approchant du Soleil, les couches externes de glace azotée se sont évaporées. Le menant à prendre une forme aplatie. « Comme un savon qui s’affine lorsqu’on se lave les mains », précise Alan Jackson.

Sources

Réagissez à cet article en nous laissant un commentaire.Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.