Après l’atterrissage en « douceur » du prototype SN15 (qui suivait une succession de 4 échecs consécutifs) SpaceX prépare déjà la suite, soit le premier vol orbital du Starship ! Pour parvenir à cet objectif, SpaceX va devoir lancer l’intégralité du Starship, c’est à dire le premier étage Super Heavy (qui dispose de la puissance nécessaire pour atteindre l’orbite) surmonté du second étage Starship (celui qui a été testé jusqu’ici).

Cette fusée enfin complète mesurera pas moins de 120 mètres de hauteur, ce qui correspond à deux fois la taille de la navette Shuttle ! SpaceX utiliserait un prototype SN20, ce qui signifie qu’il y aurait encore 4 ou 5 vol d’essais avant le vol orbital prévu avant la fin de l’année et au pire d’ici le 1er mars. Fidèle à ses habitudes, la firme d’Elon Musk pourrait bien réutiliser le SN15 pour le prochain vol d’essai (peut-être à 20km d’altitude).

La fusée Starship décollera comme à chaque fois de la base de Boca Chica (Texas). Quelques minutes après le décollage, le booster Super Heavy se détachera du second étage Starship et reviendra se poser quelque part dans le Golfe du Mexique. Le Starship continuera sa route à 115 km d’altitude, effectuera un tour complet de la Terre en 90 minutes puis retournera sur Terre à Hawaï.

Voilà donc le plan de vol (très grossier) du premier vrai test de la fusée Starship au complet, un test d’autant plus important qu’il conditionne en partie le calendrier de la mission Artemis, qui doit renvoyer des astronautes américains sur la Lune avant la fin de la décennie. SpaceX aura toutefois le temps d’effectuer quelques réglages : le lancement d’Artemis a été repoussé à 2027. Quant à Mars…

Sources

Réagissez à cet article en nous laissant un commentaire. Profitez-en pour vous abonner et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.