L’échec de la nouvelle politique de confidentialité WhatsApp vient d’être confirmé une nouvelle fois. La messagerie du groupe Facebook a rappelé que ses utilisateurs ne seront pas écartés des fonctionnalités du service malgré leur refus d’accepter le nouveau contrat apparu en début d’année.

Depuis le 15 mai, malgré les multiples rappels de l’application et son relais médiatique d’ampleur, la communauté de la messagerie de Facebook a été surprise de constater que rien n’avait changé. Nombreux sont les utilisateurs qui ont attendu jusqu’au dernier jour pour faire leur choix. Et nombreux sont ceux qui ont continué à refuser de donner leur accord sur la nouvelle confidentialité jusqu’à ce jour.

Dans un communiqué, un porte-parole de WhatsApp a réitéré son aveu de faiblesse. « Compte tenu des discussions récentes avec diverses autorités et experts en confidentialité, nous voulons préciser que nous ne limiterons pas les fonctionnalités de WhatsApp pour ceux qui n’ont pas encore accepté la mise à jour », confirmait-il.

Des rappels « de temps en temps »

Ainsi, vous pourrez continuer à utiliser l’application sans problème, bien qu’elle continuera « de le rappeler aux utilisateurs de temps en temps pour les laisser accepter la mise à jour ». En donnant votre accord, le but de cette nouvelle politique est de permettre le partage des données de l’utilisateur avec le reste des produits Facebook, comprenant le réseau social mais aussi Instagram (qui se partagent déjà les données entre eux).

Le 7 mai dernier déjà, un porte-parole de la messagerie faisait part de ce choix bien qu’une confusion chez les médias ait créé du doute pour les utilisateurs. Sa prise de parole par la voie d’un article de blog fut l’occasion pour WhatsApp de se targuer que « la majorité des personnes ont accepté la mise à jour et WhatsApp continue de croître ».

Difficile de le savoir, mais il est clair que l’application continue de gagner des utilisateurs (malgré l’exode vers des alternatives comme Signal et Telegram). Au 31 mars, WhatsApp comptait 3,45 milliards d’utilisateurs actifs mensuels contre 3,3 milliards le 31 décembre 2020, et 3,21 milliards il y a huit mois.

Sources

Réagissez à cet article en nous laissant un commentaire. Profitez-en pour vous abonner et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.