La Chine cherche à envoyer un équipage sur Mars d’ici 2033, et une partie du processus pour y parvenir pourrait impliquer une « échelle du ciel » faite de nanotubes de carbone.

La course à l’espace entre les États-Unis et la Chine s’intensifie, et les Chinois apportent une nouveauté : une « échelle spatiale ». Selon le média d’État chinois Global Times, Wang Xiaojun, qui dirige le principal fabricant de fusées du pays, a annoncé cette semaine que la Chine n’envisageait pas seulement d’envoyer un homme sur Mars d’ici 2033, mais qu’elle travaillait également sur l' »échelle du ciel », un système de transport constitué de nanotubes de carbone (filaments d’atomes de carbone minuscules et résistants) capable de transporter des humains et des marchandises jusqu’aux stations spatiales pour un coût qui, selon lui, ne représenterait que 4 % du coût actuel.

Wang Xiaojun, qui dirige l’Académie chinoise de technologie des véhicules de lancement, n’a pas donné de détails sur le fonctionnement de cette « échelle du ciel » jusqu’à Mars, mais il a indiqué qu’elle constituerait un point de départ pour de futurs voyages spatiaux et missions de transport vers la planète rouge.

Cinq expéditions chinoises avec équipage pourraient mettre le cap sur Mars d’ici 2043

Au début de l’année, Xinhua News a publié une vidéo illustrant le fonctionnement potentiel du système pour les voyages vers la lune. Dans cette vidéo, on voit une capsule être propulsée de la Terre vers une station spatiale chinoise, puis passer à une autre station spatiale avant d’atteindre une plate-forme d’atterrissage lunaire.

Les missions chinoises vers Mars avec équipage comprendront cinq expéditions en 2033, 2035, 2037, 2041 et 2043, selon un rapport du média chinois Sina News. L’annonce de ces missions fait suite au succès de la Chine dans le déploiement d’un rover sur Mars cette année, et au lancement ce mois-ci de trois taïkonautes dans sa station spatiale. La NASA travaille actuellement à l’envoi d’un équipage sur Mars dans les années 2030.

Sources

Réagissez à cet article en nous laissant un commentaire. Profitez-en pour vous abonner et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.