Les scientifiques s’inquiètent des signes avant-coureurs de l’effondrement du Gulf Stream, l’un des courants océaniques majeurs de la planète, qui aurait un impact dévastateur à l’échelle mondiale.

Le Gulf Stream est en train de s’effondrer. Selon le journal The Guardian, les climatologues ont détecté des signes avant-coureurs de l’effondrement du Gulf Stream, l’un des principaux points de basculement potentiels de la planète. Un arrêt de ce courant océanique aurait des effets dévastateurs à l’échelle mondiale et « doit être empêché ».

Si vous avez vu le film de 2004 « Le jour d’après » de Roland Emmerich, l’idée est similaire. L’arrêt du Gulf Stream, courant océanique majeur de l’hémisphère nord, impliquerait en effet de sévères dérèglements climatiques sur la planète. Le rapport « Océans et cryosphère » du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat), rendu public en 2019, indiquait déjà cette possibilité suite à la fonte des calottes glaciaires et de la banquise. 

Et les 200.000 glaciers répertoriés sur Terre rétrécissent à vue d’oeil. A l’heure actuelle, seules deux grandes calottes glaciaires subsistent : celle de l’Antarctique et celle du Groenland, qui jouent un rôle essentiel pour l’équilibre de notre planète. Mais ces dernières fondent en ce moment comme neige au soleil à cause de terribles vagues de chaleur : le mercure a atteint 23,4 degrés jeudi au Groenland, le plus haut niveau mesuré depuis le début des relevés de la station météo.

Ce courant océanique, véritable régulateur climatique a subi selon les chercheurs « une perte presque totale de stabilité au cours du siècle dernier ». Les courants sont déjà à leur point le plus bas depuis au moins 1 600 ans, mais la nouvelle analyse montre qu’ils pourraient être sur le point de s’arrêter.

Un tel événement perturberait gravement les pluies dont dépendent des milliards de personnes pour se nourrir en Inde, en Amérique du Sud et en Afrique de l’Ouest, augmenterait les tempêtes, ferait baisser les températures en Europe, ferait monter le niveau de la mer dans l’est de l’Amérique du Nord et mettrait également en péril la forêt amazonienne. Une perspective d’avenir peu réjouissante sur le papier.

Il est actuellement impossible de prévoir la date d’un éventuel effondrement. Il pourrait se produire dans une ou deux décennies, ou dans plusieurs siècles. Les scientifiques s’inquiètent de plus en plus des changements importants, rapides et irréversibles du climat : hausse du niveau de la mer, la forêt amazonienne qui émet plus de CO2 qu’elle n’en absorbe, rejets inquiétants de méthane en Sibérie…

Une « menace existentielle pour la civilisation » pour certains, un avertissement à prendre en compte pour d’autres, l’arrêt du Gulf Stream n’est pas pour tout de suite, mais c’est le moment de s’en préoccuper pour l’éviter à tout prix. Chaque action pour aider la planète a son importance et peut faire la différence, en provoquant une réaction en chaîne positive, même à petite échelle !

Sources

Réagissez à cet article en nous laissant un commentaire.
 
Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.