L’arrivée des premiers humains sur la planète rouge, outre le voyage lui-même, constitue un défi de survie de taille. Mars est une planète extrêmement inhospitalière pour la vie, et ce notamment en raison de la grande quantité de radiations frappant sa surface, l’atmosphère étant trop fine pour absorber le rayonnement nocif. Mais il existe une solution simple envisagée depuis un certain temps, et qui semble prometteuse selon une nouvelle étude : exploiter les grottes martiennes, ou plutôt leurs entrées.

Mars n’a pas de champ magnétique global ni d’atmosphère épaisse comme la Terre… Sa surface est donc exposée aux dangereux rayonnements ultraviolets (UV) et ionisants du Soleil, ce qui pose un problème majeur pour les futurs explorateurs humains. Tout être vivant à la surface de la planète rouge serait exposé à des doses de rayonnement 900 fois plus élevées en moyenne que celles auxquelles il serait exposé sur Terre.

Cependant, des images de la planète prises depuis l’orbite ont montré ce qui semble être l’entrée de grottes, dont l’intérieur pourrait être protégé de ces rayons nocifs. Daniel Viúdez-Moreiras, de l’Institut national espagnol de technologie aérospatiale, a calculé la quantité de rayons UV qui parviendraient à pénétrer dans différents types de grottes situées à divers endroits sur Mars.

Grottes martiennes : 98% de rayonnement UV en moins

Il a constaté que, dans de nombreux cas, les niveaux de rayonnement UV à l’intérieur des grottes correspondaient à environ 2% des niveaux à la surface. Ces niveaux de rayonnement sont suffisamment faibles pour être relativement sûrs, mais suffisamment élevés pour soutenir les organismes qui ont besoin de lumière pour produire de l’énergie par photosynthèse.

Cependant, il n’est pas certain que les rayonnements ionisants — qui sont potentiellement encore plus dangereux que les UV — soient bloqués de la même manière, mais c’est probable, selon Viúdez-Moreiras. « Le rayonnement ionisant ne présente pas exactement le même comportement que le rayonnement UV », explique-t-il. « Cependant, on s’attend à ce que le rayonnement ionisant soit également fortement atténué dans les puits de lumière des grottes ».

L’intérêt de cette constatation est double : les grottes peuvent être des endroits sûrs où les explorateurs humains pourraient se cacher des conditions extrêmes de la surface martienne (y compris les tempêtes de sable), et elles peuvent également être parmi les meilleurs endroits pour rechercher des signes de vie sur la planète rouge. Aucun atterrisseur ou rover n’a jamais visité une grotte martienne, mais le faire serait le meilleur moyen de savoir si elles sont réellement habitables, explique Viúdez-Moreiras.

Sources

Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.