Plusieurs régions de Chine imposent un rationnement de la consommation d’électricité. Conséquence : les usines tournent au ralenti et cela peut grandement affecter vos futurs achats de produits tech.

Ce n’est un secret pour personne. Nos sociétés de consommation sont très dépendantes de la Chine qui représente 30 % de la production mondiale tous produits confondus. Cette affirmation se vérifie particulièrement dans le secteur de la tech. Ainsi, si la puissante machine qu’est l’Empire du Milieu commence à toussoter, c’est le monde entier qui menace de s’enrhumer. Or, justement, le géant asiatique se voit obligé de rationner sa consommation d’électricité et cela peut affecter voire empêcher l’achat de votre futur smartphone, ordinateur ou n’importe quel appareil électronique.

Voici donc quelques explications pour bien comprendre la situation dans son ensemble.

À QUEL POINT LA CHINE EST-ELLE AFFECTÉE PAR LES COUPURES D’ÉLECTRICITÉ ?

En réalité, certaines régions de Chine sont habituées depuis très longtemps aux pannes d’électricité plus ou moins régulières. Toutefois, « leur fréquence a fortement augmenté depuis la seconde moitié de l’année dernière », indique le South China Morning Post. Le journal basé à Hong Kong évoque notamment des habitants en colère se plaignant sur les réseaux sociaux « que les coupures d’électricité ont eu lieu aux heures de pointe sans avertissement suffisant ».

On apprend également qu’au cours du mois écoulé, « 16 des 31 provinces […] ont mis en place des mesures de rationnement de l’électricité, suscitant l’inquiétude d’une grande partie de la population et plongeant le secteur industriel du pays dans le chaos ».

QUELLE EST LA CAUSE DE CES RATIONNEMENTS DE L’ÉLECTRICITÉ ?

Pour expliquer ces coupures d’électricité intensives en Chine, deux raisons sont mises en avant : une pénurie de charbon combinée à une politique de transition écologique poussée par le chef d’État Xi Jinping. Le président souhaite en effet atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2060. Il a même déclaré aux Nations unies qu’aucune nouvelle centrale électrique alimentée au charbon ne serait construite sur le sol de son pays. À cet égard, Pékin veut faire en sorte que 20 % de son électricité en 2025 proviennent d’énergies renouvelables (éolienne, hydraulique…).

Problème : à l’heure actuelle, la Chine dépend encore énormément du charbon qui pèse encore pour 70 % de sa production d’électricité selon Bloomberg. Or, la politique du régime chinois a ralenti l’extraction de ce combustible tandis que la demande en électricité des lignes de production chinoises a très fortement augmenté, particulièrement au sortir de la crise provoquée par le Covid-19.

En bref, la production de charbon en Chine n’a pas pu suivre la production d’électricité dépendant du charbon pendant les huit premiers mois de l’année 2021. En parallèle, des provinces dans le nord du pays ont dû prévoir des stocks de cette matière première afin d’assurer le chauffage pendant l’hiver à venir. Cela a donc aussi limité les stocks.

Par ailleurs, la situation s’est complexifiée suite aux tensions diplomatiques entre la Chine et l’Australie qui a incité Canberra à suspendre ses exportations de charbon.

QUEL IMPACT SUR VOS ACHATS DE PRODUITS TECH ?

On l’a évoqué plus haut : cette crise a poussé plus de la moitié des provinces de Chine à imposer un rationnement de l’électricité. Cela passe notamment par une interruption forcée des lignes de production dans les usines de plusieurs fabricants. Nikkei Asia écrit par exemple que des fournisseurs de composants pour Apple, Tesla, Intel, Nvidia ou encore Qualcomm sont concernés par ces mesures.

Dans la ville de Suzhou, des usines ont dû se priver d’électricité pendant cinq jours. Même son de cloche à Jiangsu. Ici en France, une source a laissé entendre à Frandroid que les fournisseurs implantés en Chine appelaient leurs partenaires commerciaux pour les prévenir que leurs usines tourneraient au ralenti plusieurs jours par semaine. Cette crise risque donc de durer dans un contexte où le secteur de la tech est déjà touché par une pénurie globale de semiconducteurs.

Résumons la situation. L’usine du monde doit ralentir sa production dans un contexte ou les semiconducteurs se font déjà rares. En bout de course, les consommateurs vont donc vraisemblablement être confrontés à de gros soucis de stocks… et des hausses de prix. Les fêtes de fin d’année poussent en effet beaucoup de personnes à acheter des produits (smartphones, PC, tablette, TV, etc.). La demande va donc être très forte pour une offre bien plus faible.

Sources

Profitez-en pour vous abonner et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.