Blue Origin vient de présenter son tout nouveau projet : Orbital Reef. Une station spatiale commerciale d’un tout nouveau genre.

Aujourd’hui deux stations spatiales tournent autour de la Terre. La première, la plus connue, c’est évidemment l’ISS. Elle est la garante des avancés scientifiques spatiales depuis plus de 20 ans, mais même si la station est toujours pleine de vie, elle commence à se faire vieillissante, et approche doucement de sa fin. Si l’arrêt de la station spatiale internationale n’est pas encore acté, tout porte à croire que cela devrait avoir lieu entre 2024 et, au plus tard, 2028.

Mais depuis quelques mois, une autre station spatiale tourne autour de nos têtes. Il s’agit de la station spatiale chinoise, qui, comme son nom l’indique, dépend de la CNSA, l’agence spatiale de Pékin. L’arrivée de ce nouvel acteur dans le monde des stations spatiales a relancé les débats autour de l’avenir de l’exploitation de l’orbite, et aujourd’hui c’est au tour de Jeff Bezos de faire des grandes annonces.

La première station spatiale privée de l’histoire ?

Lui qui avait été devancé par Richard Branson dans la course à l’espace compte, cette fois, être le premier à réussir son coup. Avec le projet Orbital Reef, son entreprise Blue Origin prévoit de construire une station spatiale commerciale dédiée à l’humain dans l’espace. Différente de l’ISS, cette station ne devrait pas accorder beaucoup de places aux sciences, afin de laisser les touristes profiter d’une station large, pensée et conçue pour eux. Car si la station spatiale internationale a déjà, au cours de son histoire, reçu des touristes, l’ISS n’a pas été pensé pour ça.

À son bord, dans 99 % des cas, il y a des astronautes professionnels, sévèrement entraînés et capables de réaliser toute sorte de missions scientifiques, et même des sorties extravéhiculaires. Des gens qui se passent facilement d’un confort, et qui n’ont aucun mal à vivre dans des modules de quelques mètres cubes seulement.

Orbital Reef : l’avenir de l’ISS ?

Mais le projet de Blue Origin est différent. S’il est annoncé pour la deuxième partie de la décennie, date à laquelle l’ISS devrait prendre fin, les ambitions de Jeff Bezos sont toutes autres.

Avec sa propre station, pensée avant tout pour de futurs et aujourd’hui hypothétiques voyageurs fortunés, Blue Origin se présente comme l’alternative commerciale parfaite à l’ISS. Mais la firme de Jeff Bezos va plus loin. Si elle ne donne pas beaucoup de places aux sciences, elle annonce malgré tout dans son communiqué que la station sera modulable, et que des petits éléments pourront se greffer à la station pour qu’ils mènent à bien leurs expériences, tout en profitant du confort de la station dans son ensemble.

Blue Origin, qui n’est pas en très bon terme avec la NASA à cause de l’histoire du HLS a également indiqué que les « nations sans programme spatial » seront également les bienvenus dans cette nouvelle station. De quoi couper l’herbe sous le pays à l’agence américaine, qui a tendance à laisser certains pays sur la touche. Ainsi des astronautes indiens, sud-américains ou encore africains pourraient se rendre dans la station de Blue Origin.

La mise en orbite est prévue pour la fin de la décennie. Si pour le moment la vidéo d’annonce semble très prometteuse, il faudra voir de quoi la firme est réellement capable et comment ce projet va se concrétiser. Réponse dans les années à venir.

Sources

Profitez-en pour vous abonner et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.