Après son lancement depuis la Guyane le 18 décembre, le télescope spatial James-Webb sera envoyé à 1,5 million de kilomètres de la Terre lors d’un voyage d’un mois. L’appareil et ses différents instruments seront pleinement déployés durant cette période, avant d’être mis en activité au début de l’année 2022.

Après son lancement depuis la base de Kourou, en Guyane, le 18 décembre, le télescope spatial James-Webb (JWST) entamera un long périple. Le nouvel appareil de la NASA et de l’ESA prendra la direction du point de Lagrange L2, situé à 1,5 million de kilomètres de la Terre dans la direction opposée au Soleil. Durant les 29 jours de voyage pour atteindre cet objectif, le télescope déploiera pleinement ses divers instruments, tel que démontré par la NASA dans une vidéo publiée le 12 novembre. 

Un mois sous tension 

Ces quatre semaines de trajet ne seront pas de tout repos pour les ingénieurs en charge du bon fonctionnement du télescope. Le JWST sera entreposé dans la coiffe d’une fusée Ariane 5, dont il se séparera 30 minutes après le décollage. Quelques dizaines de secondes plus tard, à H+31 minutes, les panneaux solaires permettant d’alimenter les instruments du télescope seront déployés, suivis par une antenne directionnelle. Soixante-douze heures après le lancement, l’immense pare-soleil protégeant les miroirs du rayonnement du Soleil sera progressivement étendu. 

Après 10 jours dans l’espace, le miroir secondaire sera positionné, tandis que l’hexagone doré de 6,5 mètres de diamètre servant de miroir primaire sera assemblé le 13e jour. Le télescope James-Webb continuera ainsi son aventure vers le point de Lagrange L2, qu’il devrait atteindre le 16 janvier 2022, d’où il commencera ses premières observations. La mission du James-Webb Space Telescope, considéré comme le successeur d’Hubble, s’étendra sur une durée minimale de 10 ans et devrait être un véritable bond en avant dans l’observation de l’Univers. 

Sources

Profitez-en pour vous abonner et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.