Le Pentagone annonce la création d’un nouveau bureau visant à enquêter sur la présence d’objets volants non identifiés (OVNI) évoluant à proximité de zones militaires hautement sensibles. Cette annonce intervient quelques mois seulement après la publication d’un document officiel par la Défense américaine.

Une obsession américaine

Dans une note publiée mardi, la secrétaire adjointe à la Défense Kathleen Hicks a demandé la création d’un nouvel organe d’enquête au sein du bureau du renseignement et de la sécurité du ministère américain de la Défense.

L’annonce du Pentagone, relayée par l’AFP, intervient cinq mois seulement après la publication d’un rapport du renseignement américain en juin dernier au sein duquel le Pentagone revenait sur ces récentes observations d’OVNI enregistrées un peu partout dans le monde.

Le rapport soulignait qu’une grande majorité des plus de 120 incidents enregistrés (en grande partie par la Marine) au cours des deux dernières décennies ne sont pas d’origine américaine.

Dans ce même document, pas très concluant, les autorités expliquaient également n’avoir décelé aucune preuve suggérant que les phénomènes aériens observés ces dernières années étaient des vaisseaux extraterrestres malgré des niveaux d’accélération, une capacité à changer de direction et un pouvoir d’immersion très inquiétants.

Enfin, le rapport évoquait de possibles technologies expérimentales testées par une puissance rivale. Le test d’une arme hypersonique à capacité nucléaire effectué cet été par la Chine, qui avait notamment inquiété la Maison Blanche, est un exemple de plus des progrès fulgurants du pays dans ce domaine.

Assurer la sécurité nationale

Ce nouveau bureau d’enquête baptisé Airborne Object Identification and Management Synchronization Group (AOIMSG) se concentrera sur les incidents dans ou à proximité des zones désignées « espace aérien à usage spécial » (SUA), strictement réservées à l’aviation militaire américaine.

« Les incursions de tout objet aéroporté dans notre SUA posent des problèmes de sécurité des vols et des opérations, et peuvent poser des problèmes de sécurité nationale« , justifie le Pentagone dans un communiqué. Le ministère de la Défense « prend très au sérieux les rapports d’incursions par tout objet aérien identifié ou non identifié, et enquête sur chacun d’eux« , peut-on lire également.

Au cours des prochaines semaines, le Ministère publiera des directives de mise en œuvre qui contiendront de plus amples détails sur ce bureau d’enquête, ainsi que sur sa structure organisationnelle, ses pouvoirs et ses ressources.

Sources

Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.