L’astéroïde (4660) Nérée doit faire un passage dans les environs terrestres le 11 décembre 2021. Même si son diamètre équivaut à peu près à celui de la tour Eiffel, il ne faut pas s’inquiéter : il sera bien loin de « frôler » notre planète.

Encore un ! Cette fois-ci, ce serait un astéroïde gros « comme la tour Eiffel » qui représenterait une menace imminente pour la Terre, lors de son approche en « frôlant » notre planète le 11 décembre 2021. Qu’en est-il véritablement ? La trajectoire de cet objet représente-t-elle un danger ? Non.

L’astéroïde en question est baptisé (4660) Nérée. Son diamètre est estimé à 330 mètres par le Jet Propulsion Laboratory de la NASA — d’où la comparaison avec la tour Eiffel, dont la hauteur est de 324 mètres. C’est un astéroïde Apollon, un groupe d’astéroïde géocroiseurs — dont l’orbite autour du Soleil croise celle de notre planète. Il arrive que cet objet passe effectivement dans le voisinage de la Terre.

La dernière fois, c’était le 22 mars 2011 : il était alors passé à plus de 66 millions de kilomètres de la Terre — ce qui laisse quand même une bonne marge de sécurité.

(4660) Nérée est considéré comme un objet potentiellement dangereux (PHA, pour « Potentially Hazardous Asteroid »), en raison de sa taille et de sa distance par rapport à la Terre. Tous les astéroïdes qui passent à environ 7 millions de kilomètres ou moins de l’orbite terrestre, dont la largeur dépasse environ 140 mètres, entrent dans cette catégorie — ce qui fait beaucoup d’objets.

Néanmoins, aucun risque avéré de collision avec un astéroïde n’est identifié à ce jour, même s’il est vrai que l’humanité s’entraîne à cette éventualité.

UN PASSAGE À PLUS DE 10 FOIS LA DISTANCE TERRE-LUNE

Le prochain passage, annoncé le 11 décembre, est prévu à une distance de presque 4 millions de kilomètres de la Terre. C’est certes plus proche qu’en 2011, mais cela reste très éloigné. Il suffit de songer à la distance entre la Terre et la Lune pour s’en rendre compte : celle-ci est d’environ 385 000 kilomètres. Il faudrait multiplier cette distance par plus de 10 pour arriver à la distance qui nous séparera de (4660) Nérée le 11 décembre. Aucun risque pour la Terre ou pour l’humanité.

Par contre, on peut relever, comme le fait ScienceAlert, que cet objet a des caractéristiques intéressantes. Ce qui le rend spécial, ce n’est pas tant le danger qu’il pourrait représenter, c’est plutôt le fait qu’il passe assez régulièrement dans le voisinage terrestre — une bonne occasion de l’observer et de mieux le connaître. Son orbite, qui lui fait faire le tour du Soleil en un peu moins de 2 ans, le « rapproche » de la Terre fréquemment — « proche » à l’échelle spatiale, encore une fois. Après le 11 décembre, l’astéroïde reviendra dans les parages le 2 mars 2031, à une distance de 17 millions de kilomètres de la Terre.

Sources

Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.