Sa disparition pourrait causer une hausse du niveau de la mer de près d’un mètre. Des relevés GPS montrent des cassures inquiétantes.

Thwaites, c’est le nom d’un des plus grands glaciers présents à la surface de la Terre. Et son surnom en dit long, « le glacier de l’Apocaplypse ». Selon les scientifiques, d’importantes et très inquiétantes fissures apparaissent sur la plateforme qui le maintient au reste de l’Antarctique.

C’est à la suite de larges études mêlant des mesures GPS, des inspections sous-marines et des données satellites que ces derniers auraient repéré ces nouvelles fractures. Dans le détail, l’eau creuserait de plus en plus rapidement le glacier, par sa base.

« Pour le moment, peu de simulations montrent une désintégration complète de Thwaites d’ici la fin du siècle. Cependant, il est certain que le glacier va continuer à reculer », précise Catherine Ritz. La directrice de recherche à l’Institut des géosciences de l’environnement de Grenoble explique que la vitesse de sa disparition  « dépend de choses que l’on connaît encore mal, notamment la façon dont la glace glisse sur le socle rocheux », 

Jusqu’à trois mètres de hausse au niveau des océans

Avec 120 km de large, 600 km de long et 3 km de profondeur, sa disparition pourrait entraîner une hausse du niveau de la mer de 65 centimètres. Et à terme, selon les spécialistes, cela pourrait représenter une hausse de près de trois mètres. Une évolution désastreuse pour les territoires insulaires et habitants des littoraux. En effet, avec sa disparition, plusieurs milliers d’autres glaciers pourraient également disparaître, précipité par sa chute.

Sources

Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.