Certains nuages arborent parfois les couleurs de l’arc-en-ciel, qui leur donnent une apparence féérique et surnaturelle. Il s’agit des nuages iridescents, aussi appelés « nuages arc-en-ciel ».

Ce phénomène, rarement observé en France, l’est plus souvent dans les régions au climat tropical ; il est lié à la composition interne du nuage. L’écartement et la taille des gouttelettes, ou cristaux de glace, qui composent le nuage, peut permettre à la lumière du Soleil ou de la Lune, d’iriser le nuage. C’est la diffraction de la lumière, au bon angle (10 à 40° par rapport au Soleil), qui cause l’apparition des couleurs : en rencontrant des gouttes d’eau ou de glace assez fines et de tailles similaires, la lumière se disperse et donne lieu à l’irisation.

Où peut-on observer des nuages iridescents ?

L’irisation se produit surtout chez les nuages fins, de type cirrus, cirrostratus, cirrocumulus, ainsi que sur les altocumulus et lenticulaires. Mais cette apparition multicolore peut parfois être observée au sommet du cumulonimbus sur un nuage annexe, le pileus, qui « coiffe » le nuage d’orage.

Ces nuages multicolores sont plus courants en altitude, et dans les régions très humides. Les nuages iridescents les spectaculaires se produisent après une averse ou un orage, en fin d’après-midi ou début de soirée, à la fin d’une journée chaude.

Les plus belles photos du phénomène sont souvent prises dans les zones chaudes et humides, comme l’Inde, les Philippines, le Sri Lanka, la Thaïlande, le Brésil ou la Floride.       

Sources

Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.