La Grande Pyramide de Gizeh, c’est un symbole. La seule des merveilles du monde antique à rester debout et à continuer de cacher des secrets à nos yeux. Mais peut-être plus pour longtemps. Car des chercheurs s’apprêtent à la sonder grâce à des détecteurs de rayons cosmiques ultrasensibles.

La Grande Pyramide de Gizeh domine le désert égyptien depuis plus de 4.500 ans. Quelque 2,3 millions de blocs de granit et de calcaire. Et quelque part en son centre, la fameuse chambre de Khéops. Cette pyramide exceptionnelle, les archéologues l’ont fouillée. Cartographiée. Mais elle cache encore des secrets que les chercheurs vont tenter de révéler grâce aux rayons cosmiques.

Les muons qui composent ces rayons cosmiques pleuvent sans cesse sur notre Terre. Et comme ils interagissent différemment avec la pierre ou avec l’air, les analyser après leur passage par la Grande Pyramide de Gizeh révèle les détails de son architecture interne. En 2017, déjà, de telles analyses avaient montré deux vides jusqu’alors inconnus. Les archéologues espèrent cette fois obtenir une définition cent fois supérieure.

Voir l’intérieur de la Grande Pyramide de Gizeh

Ils souhaitent ainsi sonder un vide découvert sur la face nord de la Grande Pyramide de Gizeh. Mais surtout, le grand vide de 30 mètres de long et de 6 mètres de haut identifié au-dessus de la grande galerie qui mène à la chambre du célèbre pharaon Khéops. Grâce à la sensibilité de leurs détecteurs, les chercheurs pensent pouvoir révéler la présence d’artefact dans ce vide. Des poteries ou des pièces de bois ou de métal. Et plus encore, comprendre si ce vide correspond à une seule ou à plusieurs pièces. Pourquoi pas, même, s’il peut s’agir d’une antichambre du tombeau du pharaon Khéops.

Pour l’heure, les archéologues aidés de physiciens travaillent encore à développer les instruments qui leur serviront à étudier la Grande Pyramide de Gizeh. Ils cherchent aussi les fonds qui leur permettront de les construire. Ils estiment qu’il leur faudra deux ans pour cela. Ensuite, deux à trois ans d’observation devraient être nécessaires pour scanner la pyramide et révéler peut-être de nouveaux secrets.

Sources

Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.