Un professeur de physique au Canada travaille sur les paradoxes empêchant les humains de maîtriser le voyage dans le temps. Avec deux de ses étudiants, il planche sur ce qui pourrait rendre possible le retour dans le passé.

Les paradoxes du voyage dans le temps

Actuellement, l’humanité dépend de la théorie de la relativité générale d’Einstein en ce qui concerne la compréhension du temps. Celle-ci a en effet donné la notion d’espace-temps, la description la plus réussie de la structure de l’Univers selon de nombreux scientifiques. Or, cette théorie est également utilisée pour tenter de découvrir un moyen de voyager dans le temps. Et si plusieurs équations ont bel et bien été élaborées, elles ne peuvent pas être appliquées dans la vie réelle.

Deux raisons viennent bloquer toute entreprise de voyage dans le temps. La première est la nécessité d’utiliser de la matière exotique (une matière à énergie négative) pour la construction d’une machine capable d’une telle prouesse. La physique quantique permet théoriquement de créer une telle énergie. En revanche, les quantités seraient trop faibles et manqueraient de durabilité. Surtout, tout cela reste encore purement théorique.

Ensuite, il faut savoir que les paradoxes du voyage dans le temps défient toute logique. Le plus parlant est le principe de cohérence, dont l’exemple le plus significatif est le paradoxe du grand-père. Ce dernier fait référence à un voyageur temporel qui se projette dans le passé pour tuer son grand-père avant même qu’il n’ait des enfants. Une question se pose alors : en considérant qu’il n’a jamais vu le jour, comment cet homme aurait pu entreprendre ce voyage et tuer son grand-père ?

Les chronologies parallèles

Lorsque l’on évoque un paradoxe en physique, il ne s’agit pas seulement d’un événement pouvant se produire. Il s’agit d’une notion relative à une incohérence dans la théorie elle-même. Autrement dit, le paradoxe de cohérence ne signifie pas seulement que le voyage dans le temps peut être dangereux pour le voyageur, mais témoigne surtout de son impossibilité. Ici, le principe d’autocohérence de Novikov vient apporter une autre réponse : le passé est immuable. Ainsi, il serait possible d’y voyager sans en changer le cours des événements. Néanmoins, le principe d’autocohérence ne peut pas à lui seul résoudre tous les paradoxes relatifs au voyage dans le temps.

Barak Shoshany est professeur de physique à l’Université de Brock (Canada). Dans une interview accordée à The Conversation le 24 avril 2022, il a détaillé une autre théorie pouvant potentiellement résoudre ces paradoxes : celle des histoires multiples. Il est donc ici question de chronologies parallèles (théorie d’Everett). Le voyageur temporel se rendrait ainsi dans une première chronologie et pourrait en changer des événements, se répercutant sur une seconde chronologie, mais pas dans l’originale. En revanche, rien ne prouve que l’Univers permet l’existence de chronologies parallèles.

Depuis maintenant trois ans, Barak Shoshany et deux de ses étudiants travaillent sur une nouvelle théorie visant à rendre compatibles la théorie d’Everett et la théorie de la relativité générale. Cela permettrait ainsi de passer outre les paradoxes de cohérence afin d’envisager le voyage dans le temps.

Sources

Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.