Elon Musk a récemment organisé une présentation devant l’ensemble du personnel de SpaceX durant laquelle il a abordé différentes thématiques. Il a notamment dévoilé comment la fusée Starship allait déployer en orbite les prochains satellites Starlink, et les images sont dignes d’un film de science-fiction.

Les prochains satellites Starlink seront plus imposants

En effet, la future itération des satellites Starlink, les 2.0, sera bien plus imposante que ceux qui se trouvent actuellement en orbite basse. Les appareils mesureront près de 7 mètres de long et pèseront plus d’une tonne. De par leur taille, ils ne pourront pas être acheminés jusqu’en orbite par le Falcon 9, lanceur réutilisable et très fiable de SpaceX, le seul en activité pour l’instant.

« Falcon n’a ni le volume ni la masse [pour la] capacité d’orbite requise pour Starlink 2.0. Ainsi, même si nous réduisions le satellite Starlink, la masse totale de Falcon est loin d’être suffisante pour Starlink 2.0 », a déclaré Musk à Everyday Astronaut, une émission populaire sur YouTube. Néanmoins, la firme prévoit de les transporter avec Starship, sa prochaine fusée ultra lourde, donc l’objectif est, à terme, de voyager entre la Terre et la Lune et la Terre et Mars.

Il va donc falloir être patient. Le prototype de Starship n’a pas pris son envol depuis plus d’un an et a subi de nombreux retards. Désormais, les équipes de SpaceX préparent et testent les installations de la société à Boca Chica au Texas pour un essai de vol orbital prochain. L’entreprise doit tout de même attendre l’autorisation de la Federal Aviation Administration (FAA), l’agence fédérale chargée des réglementations et des contrôles concernant l’aviation civile ; elle devrait être délivrée au cours du mois de juin.

Starlink compte près de 500 000 utilisateurs

SpaceX a besoin que Starship « fonctionne et vole fréquemment, sinon Starlink sera bloqué au sol », a déclaré Elon Musk. Lors de sa présentation, le PDG a diffusé une vidéo conceptuelle montrant comment la fusée déploiera les satellites de nouvelle génération. Sortant de la fusée par paires, les satellites ressemblent à des bonbons Pez sortant du distributeur. D’ailleurs, un prototype de fusée Starship est déjà équipé des emplacements de déploiement.

Actuellement, la constellation Starlink compte plus de 2 300 satellites en orbite basse, mais SpaceX compte, idéalement, en envoyer près de 42 000 dans l’espace. L’objectif de la firme est de fournir une couverture Internet de haut débit dans les zones les plus reculées du monde. Le service compte désormais près de 500 000 utilisateurs issus de 32 pays différents.

Les futures usines de SpaceX

Lors de sa présentation, Musk a également dévoilé des images conceptuelles de deux futures usines de SpaceX, l’une dans les installations existantes de la Starbase à Boca Chica, au Texas, et l’autre à Cap Canaveral, en Floride. Leur but sera avant tout de gérer les opérations de Starship, pour laquelle le PDG a de très grands projets. Au mois de décembre, il dévoilait d’ailleurs l’impressionnant futur pas de tir de la fusée et de son lanceur, Super Heavy. En outre, Starship a été choisie par la NASA pour être l’alunisseur du programme Artemis : elle transportera des astronautes jusqu’au sol lunaire.

En 2022, SpaceX opère des lancements à un rythme inégalé jusqu’alors avec d’ores et déjà 22 décollages depuis le début de l’année. Il y a peu, la valorisation de SpaceX a atteint les 125 milliards de dollars, contre 100 milliards en 2021.

Sources

Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.