Une nouvelle étude indique que les jeux vidéo ne seraient pas si “abrutissants” que cela, bien au contraire…

Voilà quelques décennies maintenant que les jeux vidéo ont envahi notre quotidien, au grand dam bien souvent (à chaque génération) des parents. En effet, au-delà du fait qu’il ne fallait surtout pas brancher sa Super Nintendo ou sa Mega Drive sur la TV du salon dans les années 90 car “ça abime la télé“, le jeu vidéo a toujours eu cette image de loisir à tendance “abrutissante“. Pourtant, selon une récente étude, le jeu vidéo pourrait bien rendre… plus intelligent.

Le jeu vidéo pour stimuler l’intellect ?

C’est un fait, le temps passé devant un écran, quel qu’il soit, est bien souvent considéré comme ayant une influence négative sur le développement de l’enfant. Néanmoins, une nouvelle étude réalisée par une équipe de chercheurs européens de la Karolinska Institutet présente des arguments tout à fait différents, prouvant que les jeux vidéo seraient à même de stimuler l’intelligence de l’enfant.

Pour mettre au point cette nouvelle étude, ce sont 5 000 enfants qui ont été suivis pendant deux ans. Âgés de neuf à dix ans au départ, les participants ont passé des tests cognitifs au début et à la fin de l’étude. Le temps passé devant un écran a été auto-déclaré et divisé en trois catégories : regarder, socialiser et jouer.

“Alors que les enfants qui jouaient le plus aux jeux vidéo à 10 ans n’étaient en moyenne pas plus intelligents que ceux qui ne jouaient pas, ils présentaient les gains d’intelligence les plus importants après deux ans, tant chez les garçons que chez les filles. Par exemple, un enfant qui se situait dans les 17 % supérieurs en termes d’heures passées à jouer augmentait son QI d’environ 2,5 points de plus que l’enfant moyen sur deux ans” expliquent Torkel Klingberg and Bruno Sauce de chez Karolinska Institutet.

Bien sûr, il va sans dire que si certains jeux vidéo ne font pas (ou très peu) appel à l’intellect du joueur, de nombreux titres se chargent bien au contraire de titiller la fibre créative de ce dernier, mais aussi de jouer sur certaines logiques ou encore sur l’imagination, sans oublier la résolution d’énigmes et autres puzzles.

Dans les années 80/90 (et même plus tard), le jeu vidéo permettait de vivre de grandes aventures, mais parfois en anglais (voire en japonais), et nombreux sont les quarantenaires d’aujourd’hui à avoir appris leurs premiers mots d’anglais avec The Legend of Zelda sur NES ou encore les premiers Mario, Sonic… Depuis de longues années déjà, et contrairement à ce que certains persistent à croire, nombreux sont les jeux vidéo à stimuler l’intellect des joueurs, parfois à leur insu d’ailleurs. Bref, un côté stimulant déjà bien connu de la part des joueurs depuis de longues années, mais qui semble encore et toujours fasciner/interroger certains “professionnels“…

Evidemment, cette nouvelle étude n’indique en rien qu’il est parfaitement sain pour les enfants de passer un nombre illimité d’heures devant un écran. Néanmoins, elle souligne la complexité du problème de ce même temps passé devant un écran, en indiquant que toutes les utilisations ne sont pas forcément néfastes. C’est déjà ça.

Sources

Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.