Avec le retour des beaux jours, novices et amateurs pourront lever les yeux au ciel pour profiter de la voûte céleste. À cette fin, de nombreuses applications dédiées à l’astronomie fleurissent sur les smartphones iOS et Android. 

Si les astronomes vantent la beauté de la voûte étoilée en hiver, l’arrivée de l’été est l’occasion pour les curieux d’observer le ballet de constellations et de planètes (telles que Jupiter et Saturne) tout en bénéficiant de températures clémentes. L’astronomie se veut plus accessible, les nouvelles technologies permettant une véritable démocratisation de l’astronomie pour professionnels et néophytes. Tant du côté d’Apple que de celui d’Android, des dizaines d’applications gratuites ou payantes se veulent de véritables guides du ciel nocturne. De l’observation de la Station spatiale internationale (ISS) à celle de subtils phénomènes transitoires, petit tour d’horizon d’une poignée d’applications bien utiles pour les astronomes de tout bord.

L’incontournable : Star Walk 2

Avec une note de 4,6 sur 5 basée sur les avis de 22.000 utilisateurs, Star Walk 2 est un véritable petit guide de poche utile en toutes circonstances. L’application est simple et intuitive, bien que dense en informations. Grâce à la géolocalisation et la fonction gyroscopique d’un téléphone portable, il est ainsi possible d’identifier facilement les structures étoilées visibles dans le ciel nocturne en orientant simplement son smartphone vers une constellation. L’application suit en direct le transit des planètes, nébuleusesgalaxies et astres de notre Voie lactée. Un petit onglet fournit un flux d’informations quotidien sur les évènements astronomiques observables depuis la Terre (pluies de météores, passage de comètesconjonction de planètes…). Star Walk 2 est disponible sur iPhone et téléphones Android, en version gratuite ou payante. 

SkyLive, le météorologue nocturne 

Avant de sortir son télescope, mieux vaut connaître les conditions d’observation pour la nuit à venir. Pour cela, l’application SkyLive peut rapidement s’avérer utile. L’interface, simple et ergonomique, affiche un pourcentage correspondant à la qualité de la nuit à venir. La version payante, à moins d’un euro (99 centimes) sur l’App Store, détaille le taux d’humidité dans l’air (hygrométrie), la vitesse du ventle transit de différentes planètes dans le ciel ainsi que d’autres détails tels que le passage de l’ISS ou encore l’évolution du climat au fil de la soirée. Si SkyLive n’est pas indispensable, sa version gratuite est un bon indicateur et les prévisions globalement cohérentes. Au grand dam des utilisateurs d’Android, SkyLive n’est disponible que sur iPhone, à ce jour.

ISS Detector : classique, mais efficace

Le passage de la Station spatiale à 400 kilomètres d’altitude est un phénomène impressionnant. L’ISS fend le ciel à 28.000 km/h, et possède une magnitude variable entre 1 et 4,5. Selon sa position au-dessus de la Terre, il est possible de l’admirer même sans télescope : on aperçoit nettement un point brillant caractéristique des satellites artificiels, parfois aussi lumineux qu’une étoile, survolant plusieurs régions du monde en quelques secondes. Ce bref évènement peut être anticipé grâce à l’application gratuite ISS Detector. Cette dernière traque en temps réel le transit de l’ISS, la durée de sa visibilité, sa magnitude et son angle dans le ciel. Depuis quelques mois, l’application permet même de suivre la station chinoise Tiangong, disposant des mêmes caractéristiques que pour l’ISS. Une option, secondaire mais agréable, permet de se connecter en direct à l’une des caméras de la Station spatiale internationale. L’opportunité de profiter de l’incroyable vue depuis l’espace. ISS Detector est disponible sur Android et iOS.

Light Pollution Map pour éviter la pollution lumineuse 

Un ciel dégagé ne rime pas nécessairement avec de bonnes conditions d’observation. Poser l’œil dans l’oculaire d’un télescope ou d’une lunette peut s’avérer décevant si la pollution lumineuse est trop élevée. Gratuite et disponible sur tous les supports, Light Pollution Map cartographie les zones les plus polluées par cette nuisance. Une palette de différentes couleurs permet ainsi d’identifier les régions subissant la pollution lumineuse et les secteurs les plus épargnés. Sans surprise, on constate ainsi que de nombreuses observations nocturnes sont dégradées à proximité de grandes villes telles que Toulouse, Lyon ou Paris. Light Pollution Map est utile pour les astronomes nomades en quête de lieux vierges de toute lumière artificielle. Les ciels les plus purs sont trouvables dans le centre de la France, dans le Quercy ainsi que dans les Pyrénées.

Moon Globe : la Lune dans les moindres détails

Nul besoin d’une lunette à plus de 1.000 euros pour admirer les beautés de l’espace. Située à 300.000 kilomètres de la Terre, la Lune est un formidable objet d’observation, à l’œil nu ou avec un équipement optique. Disponible en version payante et gratuite, Moon Globe a pour objectif de détailler la surface de notre satellite naturel, avec ses différentes régions, ses cratères et ses « mers ». Moon Globe situe aussi la localisation des diverses missions robotique et humaines, tel que le programme Apollo. Identifier les spécificités de la Lune devient aisé pour un amateur équipé de simples jumelles. Moon Globe possède son pendant martien, Mars Globe, fournissant une pléthore d’indications concernant la Planète rouge.

L’application pour astronomes confirmés et professionnels : Astro-Colibri

L’observation spatiale peut se montrer difficile, et certains évènements astronomiques peuvent passer inaperçus du grand public. Astro-Colibri, lancée en 2021 par une équipe de chercheurs du CEA (Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives), veut changer la donne. Ici, pas d’esthétique : le but premier d’Astro-Colibri est la précision et l’efficacité. L’application permet de situer dans le ciel la position de phénomènes cosmiques violents mais trop subtils pour être facilement visibles depuis la Terre. Une collaboration internationale avec divers observatoires permet aux développeurs de lister ces évènements dits transitoires, tels que des novae ou supernovae, détection de neutrinos ou encore d’ondes gravitationnelles. Un outil technique (et gratuit !) destiné à un public expérimenté et professionnel. 

Les alternatives : Star Chart et Sky Tonight

Le Play Store et l’App Store regorgent d’applications similaires à Star Walk 2, misant sur une approche ludique permettant de « jouer » avec l’orientation du téléphone portable. Deux d’entre elles pourraient être de véritables concurrentes : Star Chart et Sky Tonight. Elles reprennent le concept de constellation modélisée, misant sur une visualisation facilitée des structures visibles dans la Voie lactée, mais toutes deux souffrent de la comparaison avec Star Walk. Star Chart est légèrement moins fluide lors du test réalisé sur iPhone, tandis que Sky Tonight offre un essai gratuit évoluant en abonnement mensuel de 99 centimes par mois. Chaque application a ses avantages et inconvénients, mais les différences notables concernent surtout l’interface.  

Armés de ces quelques applications, les astronomes novices comme les plus aguerris peuvent (re)plonger dans l’observation du ciel étoilé et passer de nombreuses heures à contempler les merveilles du cosmos. À vos télescopes ! 

Sources

Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.