Si SpaceX désire aller de l’avant avec le Starship, il lui faut réduire ses nuisances autour de sa base de lancement.

Plus de 75. Voilà le nombre de mesures que SpaceX va devoir prendre s’il veut aller de l’avant avec sa fusée Starship. L’administration de l’aviation civile aux États-Unis (FAA) lie en effet la suite du programme de l’entreprise a une série d’actions à prendre. Objectif : diminuer les désagréments occasionnés par les activités de SpaceX au Texas.

Lee exigences de la FAA incluent une réduction de la durée de la fermeture des parcs et des plages, la protection des poissons, de la faune et de la flore des environs, ainsi que d’autres ressources environnementales à Boca Chica. C’est dans cette petite localité que SpaceX a installé sa base d’essai et de fabrication. C’est là que le projet Starship est mené.

Ce spatioport, surnommé Starbase, est situé à l’extrême sud des États-Unis, non loin de la frontière avec le Mexique. Il est non loin de la côte, face au golfe du Mexique, ce qui permet à SpaceX d’orienter ses tirs vers l’océan, plutôt que vers la terre. La grande ville la plus proche n’est qu’à une quarantaine de kilomètres, avec près de 218 000 habitants.

Mais Starbase se trouve surtout enchâssé entre des refuges pour la vie sauvage, mais aussi une plage qui peut être fréquentée par les badauds. Derrière la demande de la FAA se cache la nécessité de trouver un équilibre entre le développement des ambitions spatiales de SpaceX, mais aussi d’autres intérêts. Si tout est respecté à la lettre, il n’y aura plus d’obstacle pour le Starship.

Parmi les mesures que la FAA met en avant figurent la réduction de l’éclairage du complexe de lancement afin de minimiser l’impact sur la faune, la surveillance continue de la vie sauvage avec le concours d’un biologiste qualifié, une meilleure information en amont pour la population afin de l’avertir des chocs sonores pouvant se produire et le retrait d’éventuels débris.

Un pas vers le premier vol orbital du Starship

Attendu depuis des mois, le rapport sur l’impact environnemental du futur lanceur lourd de l’entreprise et les mesures correctrices à prendre, publié le 13 juin, donne à SpaceX la liste des actions à mener. SpaceX a indirectement salué l’arrivée de cet examen, qui, s’il n’autorise pas encore formellement le décollage, suggère que le feu vert sera donné une fois que tout sera satisfait.

Reste maintenant une question : quel sera le délai nécessaire pour que SpaceX complète toutes les actions demandées ? C’est vraisemblablement au moins une question de semaines. Ce qui laisse à penser que le vol orbital de Starship, qui doit être l’occasion de tester dans des conditions réelles le futur lanceur de l’entreprise, ne va pas avoir lieu à court terme.

Sources

Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.